Soleil brûlant en Algérie : « Ecrire pour témoigner et…pour oublier »

Écrit par Félix Brun Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : samedi 28 mai 2016 08:43 Affichages : 2341

Soleil brulantPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Alexandre Tikhomiroff a été mobilisé en 1956 pour être envoyé à Cherchell en Algérie. Il en reviendra en 1959 très marqué, meurtri par cet épisode imposé de sa vie, en proie aux doutes de la justification de cette guerre coloniale qui n’a pas grandi l’image de la France. Quelques années plus tard, il publie "Une caserne au soleil"…le hasard d’une rencontre a réuni Alexandre et Gaétan Nocq et le projet du roman graphique est ainsi né. Avec des dessins qui insufflent une forte émotion, une sensibilité, une tension, Gaétan Nocq signe avec "Soleil brûlant en Algérie" sa première bande dessinée.

Tiko, le soldat dubitatif d’un conflit inutile, devient Alexandre l’activiste contre  ces "évènements" et le pouvoir complice, compromis et sourd aux attentats et aux exactions des opposants à l’indépendance de l’Algérie, dans un climat proche de la guerre civile. Et puis ce retour sur ces terres inondées de lumière et de soleil, dans ces villages, dans tous ces lieux ou Tiko le troufion a traîné ses rangers…Nostalgie ou volonté de cicatriser définitivement cette blessure ?
Ce roman graphique véritable document historique, est  fidèle au livre d’Alexandre Tikhomiroff, témoignage sincère, tendre, délicat aux accents de cruelle vérité.

J’ai écrit ce livre pour témoigner. Mais j’ai écrit ce livre pour oublier, et toi, tu me replonges dedans.

Soleil brûlant en Algérie d’après le récit d’Alexandre Tikhomiroff

Auteur : Gaétan Nocq
Edition : La Boîte à Bulles
Parution : Mars 2016
Prix: 20€
240 pages