Le Suaire : un triptyque fascinant où le mystique côtoie la passion

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : lundi 28 octobre 2019 13:54 Affichages : 394

le suairePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Le Suaire est un récit en planches dessinées, composé de trois volumes, qui se déroule sur plusieurs siècles, dans plusieurs pays et dans des milieux très différents. Le premier tome se déroule en France, dans la campagne de Troyes au XIVe siècle; le second en Italie, à Turin, au XIXe siècle, dans la grande bourgeoisie, et le dernier, paru en septembre 2019, se passe au Texas, dans le désert proche de Corpus Christi au XXIe siècle.
Trois personnages principaux traversent le temps et l’espace au sein d’une même histoire.
L’histoire de Lucie, Thomas et Henri est liée à celle d’une passion amoureuse dont le suaire dit « de Turin » s’avère à la fois l’enjeu et l’emblème. Deux hommes rivaux s’affrontent avec violence pour la conquête de la jeune femme et cette histoire singulière a toujours des répercussions publiques en lien avec la conquête du suaire.

Cette série pose la question de la nature du suaire. Est-ce une authentique relique de la Passion de Jésus ou une forgerie moyenâgeuse peinte au tampon conçue par des mains habiles ? Une interrogation qui sous-tend chacun des trois récits et déclenche systématiquement des réactions exacerbées.

Que Lucie soit une jeune religieuse à la piété exemplaire qui pose son regard et ses mains douces sur les pauvres malheureux condamnés par les épidémies qui font rage du côté du lazaret de Lirey, la fille unique d’un baron de Turin, chef d’un parti monarchiste et pieux catholique, qui vit une passion secrète charnelle avec un député socialiste athée ou encore une jeune réalisatrice américaine qui tombe amoureuse de l’acteur qu’elle a sélectionné pour jouer le rôle de Jésus dans son dernier film, un brûlot qui déclenche la colère du Ku Klux Klan avec, à sa tête, l’ancien professeur de Lucie…Les mêmes problématiques s'entrelacent, les passions se consument avec la même fougue et tout finit dans un brasier.

le suaireTout est à louer dans ce triptyque d’une prodigieuse intelligence où la dextérité du dessin rivalise avec l’inventivité et la pertinence du scénario. Les amateurs du noir et blanc seront comblés : Eric Liberge au trait de génie offre des planches d’une beauté époustouflante…le réalisme de ses portraits et de ses paysages se met au service d’une passion mystique traversant les siècles et l’on reste saisi devant la force de ses images. Gérard Mordillat et Jérôme Prieur ont le talent d’user du bon dosage de phylactères et de récitatifs selon les besoins du scénario et les séquences sans mot ne manquent pas tant la puissance des dessins ici suffit souvent à exprimer les émotions et les tensions des drames. 

Une trilogie à offrir sans hésitation!

Le Suaire
Editions : Futuropolis
Un récit de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur. Dessins d'Éric Liberge
72 pages
Prix de vente (par tome) : 17 €

le suaire