Chaplin en Amérique : les débuts fulgurants d’un génie, un récit passionnant qui éclaire la personnalité de l’inoubliable Charlot

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : vendredi 27 septembre 2019 08:43 Affichages : 334

chaplinPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ "Salut, l’Amérique !
Je suis venu te conquérir !
Il n'est pas une femme, un homme, un enfant, qui n'aura pas mon nom aux lèvres !"
Charles Spencer Chaplin

Charles Spencer Chaplin débarque aux États-Unis en octobre 1912, la tête pleine de rêves et d’ambitions. Il imagine son nom en lettres énormes sur la 5ème avenue. À Londres, il vivotait de petits rôles en petits rôles. Ses parents sont deux artistes ratés, son père est alcoolique, sa mère folle.
Pourtant, à 25 ans, il deviendra un cinéaste immense, un créateur visionnaire, un acteur de génie, l’inventeur du cinéma moderne. Chaplin est le porte-parole des misérables, des laissés-pour-compte, des vagabonds et des moins-que-rien, mais également un comédien, réalisateur et producteur immensément riche. Il est engagé dans les combats politiques de son temps, mais se montre dictatorial avec ses proches. Sa passion pour les femmes, et souvent les jeunes femmes, lui vaudra les pires ennuis dans une Amérique puritaine, qui ne pardonne guère les écarts.

Le premier volume du tryptique consacré par Rue de Sèvres à ce géant débute en 1910 quand l’acteur quitte Londres pour les États-Unis et s’achève quelque dix ans plus tard, alors que l’artiste a atteint la gloire, malgré les fêlures que ses conquêtes féminines et ses prises de position politique font naître. Chaplin a tout de même réalisé son rêve : conquérir l’Amérique !

Charlie Chaplin, Charlot, nous avons tous en mémoire ce vagabond tendre et burlesque, ce personnage si touchant, qui réussit à nous faire rire aux éclats, mais peut aussi nous mettre la larme à l’œil. Sans oublier l’extraordinaire Dictateur qui accomplit l’exploit d’être un film terriblement drôle sur un sujet épouvantablement tragique. Mais que sait-on vraiment de celui qui marqua de son empreinte l’histoire du cinéma et l’imaginaire collectif ?

C’est à cette question que se propose de répondre la trilogie écrite par Laurent Seksik. Son scénario retranscrit fidèlement les évènements de la vie de l’artiste, servi par des dialogues très réalistes. On s’attache de suite à ce Chaplin hâbleur, brillant, sûr de lui mais fragile. L’ensemble est superbement mis en scène et en images par François David. Les couleurs, tantôt chaudes, tantôt froides, suivent les états d’âme du héros, tandis que des teintes plus vives subliment les moments de réussite.

On referme ce premier tome avec la furieuse envie de lire la suite, d’en apprendre plus sur le parcours de ce clown tragique et splendide qui nous fait encore tellement rêver !

Chaplin – tome 1, Chaplin en Amérique 
Scénariste : Laurent Seksik 
Dessinateur : François David
Éditions : Rue de Sèvres
Collection : BD Ado-Adultes
Parution : 18 septembre 2019
Prix : 17 €

chaplin