Mémoires d’un paysan bas-breton : l’invraisemblable destinée de Jean-Marie Déguignet…grâce à une abeille salutaire !

Écrit par Félix Brun Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : mardi 13 mars 2018 06:33 Affichages : 303

memoires Par Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ Nous sommes en 1905, quelque part en Bretagne, dans une asile pour vieillards séniles et à moitié fous… Jean- Marie Déguignet passe outre le règlement, et rédige à la chandelle ses mémoires au grand dam de son voisin de lit qu’il conspue : "Je refuse le dialogue…je ne parle ni aux ignorants ni aux abrutis… ! Encore moins aux bretons."

Tout commence en 1834 dans une Bretagne engluée dans la misère, empêtrée dans une religion catholique, potentat sans concession, enlisée dans une société encore féodale, embourbée dans les malédictions et les croyances populaires. Jean-Marie est le quatrième fils d’une fratrie de filles ; à sa naissance, chétif et malade, il reçoit en même temps le baptême et l’extrême onction. Miraculé, il va apprendre la mendicité dans une province où l’Eglise absout tous les péchés de ceux qui aident les miséreux. Alors qu’il aide son père à récupérer un essaim d’abeilles, il est piqué…fait une lourde chute…plonge dans un état léthargique…ressurgit avec un esprit vif, une vision éveillée, une curiosité particulière, se démarquant ainsi de ses contemporains. Comment Jean-Marie va traverser cette enfance, en permanente confrontation avec ses pairs, avec les curés, avec les superstitions et les coutumes bretonnes, avec les bien-pensants ? "Les lutins, les "couriquets", les âmes en pénitence, les gardiens de trésor et le diable lui-même ne me faisaient pas peur."
La biographie de Jean-Marie Déguignet est remarquablement atypique, singulière et révélatrice de l’influence des cultures, des traditions et de la religion sur l’éducation et les rapports sociaux. La Bretagne du 19ème siècle est très représentative d’une société archaïque, dominée par l’Eglise qui entretenait les croyances et les superstitions diaboliques.
Stéphane Betbeder, Christophe Babonneau et Axel Gonzalvo réussissent dans cette BD à transposer fidèlement et brillamment les « Mémoires de Jean-Marie Déguignet » ; les décors sont simples, rugueux, représentatifs du climat et de l’austérité bretonne ; les personnages sont expressifs, les traits réalistes. Les accroches à la langue bretonne illustrent avec originalité un très bon moment de lecture. Nous attendons avec impatience les deux autres tomes.

Mémoires d’un paysan bas-breton
Tome 1 : le Mendiant
Editions : Soleil
Auteurs : Stéphane Betbeder, Christophe Babonneau, Axel Gonzalvo.
Prix : 15,95€
Parution : 11 octobre 2017

memoires