« Le Petit Nicolas » de Goscinny et Sempé : 60 ans et toujours cheveux au vent !

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Coups de coeur Mis à jour : samedi 13 avril 2019 13:06 Affichages : 739

nicolasPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Des mots murmurés : « Je suis fier que ce « p’tit gosse » existe toujours. Plus de 15 millions d’exemplaires vendus dans le monde, des traductions en 40 langues, des films, des dessins animés, un long métrage d’animation prévu… » La voix est lointaine. A 86 ans, ce dernier jour de mars passé dans le cadre enchanteur de la Fondation Vuitton dans l’ouest parisien, calé dans un fauteuil roulant, Jean-Jacques Sempé est venu faire la fête à ce « p’tit gosse », ce Petit Nicolas qu’il a dessiné, inventé avec son complice René Goscinny qui écrira aussi les aventures d’Astérix et de Lucky Luke. Ce « p’tit gosse » né, selon l’état-civil officiel des récits illustrés, le 29 mars 1959. Oui, soixante ans… Un porte-micro demande au dessinateur les raisons de cette longévité du personnage dessiné- réponse : « Le Petit Nicolas est intemporel. Il est hors du temps… »

Flash back et précision : le gamin pull rouge, nez retroussé et cheveux au vent a fait une première apparition en BD en 1955 dans le magazine belge « Moustique ». Ce n’est qu’en 1959 que Goscinny et Sempé en feront un héros en livres, un héros de récit illustré. Succès immédiat. L’histoire durera cinq ans, jusqu’en 1964 avec « Les Récrés du Petit Nicolas », « Les Vacances du Petit Nicolas », « Le Petit Nicolas et les copains », « Joachim a des ennuis »... Une confidence d’un proche des deux nous affirme qu’ils avaient envisagé de reprendre le Petit Nicolas en 1977- malheureusement, le 5 novembre 1977, le gamin a perdu un de ses deux pères avec la mort de René Goscinny…
De la bande dessinée en couleurs aux livres en noir et blanc avec dessins à la ligne claire et fine, l’esprit est toujours là avec ce « p’tit gosse » que Sempé a prénommé Nicolas parce qu’un jour, il croise dans la rue une camionnette de l’enseigne Nicolas, marchand de vins… Commentaire du dessinateur : « Le succès de cette histoire, on peut l’expliquer par l’innocence. Par cet univers intemporel, universel dans lequel évoluent le Petit Nicolas et tous les autres personnages ». Un succès qui, aujourd’hui encore, passionnent experts, historiens et autres penseurs- chacun y va de son explication, de son commentaire. Par exemple, Pascal Ory- professeur d'histoire contemporaine à Paris 1 Panthéon-Sorbonne et aussi critique de bande-dessinée : « Il entre assurément dans ce succès une part de nostalgie. Les baby-boomers, devenus parents puis grands-parents, jouent sans doute un rôle dans la prescription de cette œuvre, en librairie ou au cinéma. Mais, en ce qui me concerne, je n'hésite pas à dire que « Le Petit Nicolas » est un chef-d'œuvre de la littérature française, qui est l'égal d' ‘’Alice au pays des merveilles’’, ‘’Huckleberry Finn’’ ou ‘’Pinocchio’’ ». Ou encore Agnès Desarthe, écrivaine jeunesse et adulte : « Je n’ai rien lu d’aussi drôle, alors que l’humour, le vrai, est une chose laissée de côté dans la littérature pour enfants, au prétexte que ça demande une capacité d’abstraction. C’est aussi ça qui fait de Goscinny un modèle : l’exigence sur la qualité de l’humour. Il y a là-dedans une générosité que je trouve magnifique… »
Alors, on va à l’école, on joue au football, on fait la fête d’anniversaire… Il y a Papa et Maman, le Petit Nicolas est notre copain d’hier, d’aujourd’hui… et de demain. Les « chouettes copains » ne seront jamais loin- Alceste le gros qui mange tout le temps, Geoffroy dont le père est très riche, Agnan le lèche-cul à binocles, Rufus, Eudes, Clotaire, Maixent, Joachim… Et puis, la maîtresse ne sera jamais bien loin, tout comme Le Bouillon- le surveillant qui, à l’école, fait régner l’ordre et exige qu’on le regarde dans les yeux… Et puis, et puis il y a Marie-Edwige… Oui, il faudra bien l’admettre un jour, Le Petit Nicolas, création de deux génies (René Goscinny et Jean-Jacques Sempé) est bien un élément plein et entier de la « pop culture » !

fait la fêteDes livres, un film, une série télé…

A 60 ans, le Petit Nicolas se porte comme un charme. A preuve, l’intérêt que lui portent encore et toujours le monde de l’édition et aussi le cinéma et la télévision. Revue de détails.

Livre

La fête ! A l’occasion de son soixantième anniversaire, cadeau pour le Petit Nicolas ! Un livre-collector, couverture rouge avec traits fins doré. Nicolas fait la fête !, et l’éditeur a eu la bonne idée de réunir dix histoires du petit héros. Dix belles histoires comme René Goscinny et Jean-Jacques Sempé ont su si bien les écrire et les dessiner, pour un thème unique et joyeux : la fête. Ainsi, au fil des pages, on célèbre les anniversaires de Papa, de Clotaire et de Mémé, on assiste à la distribution des prix (évidemment, on s’est mis plein de brillantine dans les cheveux) ou encore au mariage de la cousine Martine, sans oublier de faire la tournée des goûters.

Le Petit Nicolas fait la fête !
Auteur : Sempé et Goscinny
Editions : IMAV
Parution : 28 mars 2019
Prix : 19,90 €

Le cahier de dessin animé

La belle et bonne idée avec deux histoires de Goscinny à lire et quinze dessins de Sempé à colorier. Voici donc le livre de coloriage qui se transforme en dessin animé ! Le principe, tout simple. D’abord, on colorie les dessins du Petit Nicolas et télécharge l’application. Ensuite, on prend en photo avec l‘application BlinkBook. Enfin, et c’est magique, ça s’anime et raconte une histoire. Deux histoires au menu : le bouillon, et le football. Extrait : « Alceste nous a donné rendez-vous, à un tas de copains de la classe, pour cet après-midi dans le terrain vague, pas loin de la maison. Alceste c’est mon ami, il est gros (…) son papa lui a offert un ballon de football tout neuf et nous allons faire une partie terrible. Il est chouette, Alceste ». Et maintenant, coloriez !

Le Petit Nicolas. Cahier de dessin animé
Auteur : Sempé et Goscinny
Editions : Editions Animées
Parution : 14 mars 2019
Prix : 22 €

cahierLa Bande dessinée originale

On est dans les années 1950-60. Nicolas vit avec son père et sa mère. Il va à l’école où il a toute une bande de copains, parmi lesquels Alceste qui mange tout le temps, Rufus le fils du policier ou encore Clotaire qui, lui, a la télévision à la maison. Le Petit Nicolas raconte son quotidien. Avec son langage, celui d'un enfant de 8 ans. On le retrouve en version originelle et en bande dessinée avec les vingt-huit planches dessinées dans les années 1960 pour le journal belge « Moustique ».

Le Petit Nicolas, la bande dessinée originale
Auteur : Sempé et Goscinny
Editions : Folio Junior
Parution : 21 mars 2019
Prix : 6,90 €

 

Ciné- télé

A ce jour, deux films ont été adaptés des aventures du Petit Nicolas et de ses copains. Deux films en « live action » réalisés par Laurent Tirard : « Le Petit Nicolas » (2009) et « Les vacances du Petit Nicolas » (2014), avec dans les costumes du père et de la mère Kad Merad et Valérie Lemercier et dans celui du petit héros d’abord Maxime Godart puis Mathéo Boisselier. Deux films que Jean-Jacques Sempé a confié avoir trouvé « nuls ». N’empêche ! le cinéma continue de s’intéresser au petit bonhomme créé par Goscinny et Sempé. Ainsi, un nouveau projet a été lancé en fin d’année passée- on sait déjà que ce sera un film d’animation mis en scène par l’acteur- réalisateur Yvan Attal et Amandine Fredon qui a signé la série d'animation "Tu mourras moins bête" pour la chaîne télé Arte. Ecrit par Anne Goscinny et Michel Fessler, le film est, pour l’heure, titré « Le Petit Nicolas : parfum d’enfance ». Sortie en salle prévue pour 2021. Ultime info glissée par Anne Goscinny : « Nous préparons également pour la télévision une nouvelle série en dessin animé de 52 épisodes »…

Le site officiel du Petit Nicolas

 

dessin