Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

La beauté du geste : « Le rôle du théâtre c’est de faire régner le théâtre. »

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : vendredi 8 novembre 2019 16:27 Affichages : 161

CRSPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Des gradins pour les spectateurs et un dispositif scénographique bifrontal. Au centre, un espace blanc et vide, de chaque côté duquel quelques éléments de décors disposés esthétiquement et qui seront réutilisés pour les besoins de la représentation.
Les acteurs jouent des CRS, exécutent des exercices et des gestes simples, incarnations physiques de l’ordre à maintenir, d’une répression contenue et prête à se libérer si tout dérape…sauf que ce qui dérape, là, ce n’est pas ce qui leur fait front c'est à dire un public concentré, respectueux et silencieux mais leur pensée qui s’interroge sur le sens de leur travail et leur utilité, sur la notion même d’obéissance et la vacuité de leur libre-arbitre.

Pas de provocation. On ne donne pas la réplique. » « Nous sommes des trous noirs. On garde la paix et le silence.

Glissement et échappatoire vers une séquence onirique où se présentent des figures d’un autre siècle, des images symboliques de la révolte et du chaos. Fumeroles, fantasmagorie..réveil en sursaut.

Coup de théâtre : débarque un représentant de la justice de l’Etat qui s’offusque. Ici l’on participe à une réunion condamnable où l’on se moque d’agents publics en train d’exercer leurs fonctions! Magistrats, juges, greffière, tout est mis en place pour un procès extraordinaire où le théâtre est sur le banc des accusés ainsi que tous ceux qui s’y adonnent…

Commençons par un seul regret, la longueur de la première partie qui finit par être indigeste. Outre le fait que le procédé bifrontal rend parfois peu audible les propos des comédiens lorsqu’ils sont dos à vous, l’ambiance entre chien et loup inviterait à un somme…même si l’on comprend évidemment que l’on cherche à nous faire éprouver physiquement le Temps, avec lequel le CRS en faction immobile doit composer. Le monologue initial, également, gagnerait à être écourté - ou peut-être retravaillé scéniquement. On finit par ne plus entendre ce qui est formulé de manière - un peu - monocorde.

Toutefois, rendons à César ce qui est à César : lorsque le comique s’invite, le processus intellectuel choisi devient jubilatoire. Nathalie Garraud dirige sa troupe d’histrions avec intelligence et la pièce d’Olivier Saccomano, à la texture aussi drôle que philosophique, emporte l’adhésion du public qui est convié à une réflexion brillante sur le rôle du théâtre par le truchement d’une comédie désopilante où défilent une galerie de personnages truculents. Une « sorte de farce » où les comédiens ne cessent de s’échanger les rôles et d’invoquer sur le plateau la diversité et la pluralité des acteurs du Théâtre ( directrice du théâtre, spectateur, comédien…).
Il faut y aller pour la grosse dame, le numéro de ventriloquie, les tendinites de la greffière, le joueur d’échecs russe, Jean-Luc Godard, Søren Kierkegaard, les rebondissements cocasses, le bègue touchant de bonne volonté…on rit beaucoup et l’on se heurte aux réalités tangibles, sensibles, augmentées, diminuées jusqu’à ce que la neige se mette à tomber dans le théâtre...ou presque!

Olivier Saccomano, Nathalie Garraud et leurs excellents comédiens invitent à réfléchir sur la mission et la responsabilité du théâtre. « Le geste n’est pas l’acte ». Au sortir d’une représentation, des images restent dans la tête, certes, mais de cette torpeur collective vécue, chacun continuera le cheminement selon son désir. « Le rôle du théâtre, c’est de faire régner le théâtre. » Qu'on se le dise!

Dates et lieux des représentations:
- Du 3 au 18 octobre 2019 au Théâtre des 13 Vents - Montpellier (34)
- Du lun. 25/11/19 au mer. 27/11/19 à la Maison de la Culture d'Amiens - Tel. +33 (0)3 22 97 79 77
- Du jeu. 05/12/19 au dim. 08/12/19 - Les Halles de Schaerbeek - Bruxelles -Tel. +32 (0)2 229 59 58

- Du jeu. 23/01/20 au ven. 24/01/20 - Le Bois de l'Aune - Aix-en-Provence - Tel. +33 (0)4 88 71 74 80
- Du mar. 04/02/20 au mer. 05/02/20 - Les Scènes du Jura - Lons-le-Saunier - Tel. +33 (0)3 84 86 03 03

La beauté du geste
Conception : Nathalie Garraud et Olivier Saccomano
Ecriture : Olivier Saccomano
Mise en scène : Nathalie Garraud
Jeu : Mitsou Doudeau, Cédric Michel*, Florian Onnéin*, Conchita Paz*, Charly Totterwitz*
Scénographie : Jeff Garraud
Costumes : Sarah Leterrier
Lumières : Sarah Marcotte
Son : Serge Monségu
* Troupe Associée au Théâtre des 13 vents
Production : Théâtre des 13 vents CDN Montpellier
Coproduction : Maison de la Culture d’Amiens- Pôle Européen de production, Châteauvallon- Scène nationale, Les Scènes du Jura – Scène nationale, Les Halles de Schaerbeek – Bruxelles
Avec le soutien de La Vignette – Scène conventionnée Université Paul-Valéry Montpellier III, du Bois de l’Aune – Aix-en-Provence, du T2G – CDN de Gennevilliers, des Rencontres à l’échelle- Friche la Belle de Mai- Marseille

geste