Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

« Mademoiselle Julie » d’August Strindberg : une nuit d’ivresse avec Anna Mouglalis

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 24 juin 2019 05:32 Affichages : 419

mademoiselle juliePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Comédienne et metteure en scène, Julie Brochen confie, évoquant August Strindberg : « C’est un auteur dont l’univers très particulier m’a toujours à la fois glacée et passionnée ». Autant dire qu’elle a hésité à assurer la mise en scène de « Mademoiselle Julie », un des chefs-d’œuvre de l’écrivain suédois August Strindberg (1849- 1912)… La pièce, créée en mars 1889, est tenue pour une « tragédie naturaliste » et après avoir été présentée initialement à Copenhague mais jugée inconvenante, elle fut montée et reprise à Paris en 1893 avec, dans le rôle-titre, Sissi von Essen, l’épouse de l’écrivain…

La version de Julie Brochen est un des moments forts de la saison théâtrale parisienne. La metteure en scène voit dans « Mademoiselle Julie » « un équilibre fragile et dangereux, d’une incroyable sensualité, qui fait naître un désir d’une grande intensité. La nuit que vivent Jean et Mademoiselle Julie est une nuit profondément troublante. Une nuit qui par moments nous fait rire, par moments nous saisit, nous happe, nous dérange, nous surprend… Comme si on assistait, en regardant par le trou d’une serrure, à quelque chose de très intime, de l’ordre de la pulsion, de la sexualité ». On résume : lors de la nuit de la Saint Jean en Suède en juin, un huis clos pour une histoire entre une jeune aristocrate, Mademoiselle Julie, et son valet Jean. Une nuit dans la cuisine durant laquelle vont se mêler, s’entremêler désir, solitude et mort… On sait que la jeune aristocrate n’a pas encore 25 ans, que sa mère est morte depuis longtemps et que son père, cette nuit, est absent. Jean dit à Kristin : « Ce soir, Mademoiselle Julie est de nouveau folle ; complètement folle ! » 

Sur scène, Anna Mouglalis- l’une des plus belles voix des théâtre et cinéma français, se glisse dans les habits de Mademoiselle Julie. Pour la comédienne, c’est « une jeune femme extrêmement intelligente. Elle veut être dans l’instant mais est toujours rattrapée par des projections. Que ce soit celles de son père ou de Jean. Elle n’a soif que de liberté. Ça fait du bien qu’incarner des personnages idéalistes, qui veulent défier l’ordre établi. Je me retrouve beaucoup là-dedans. D'autant que Mademoiselle Julie représente une forme d’androgynie, avec sa mère qui voulait qu’elle naisse garçon, et ça, ça me parle beaucoup. Notamment avec ma voix qui a toujours été très grave, presque masculine ! » Dans un décor intelligent, aussi sobre qu’explicite, Anna Mouglalis est vertigineuse- elle qui a repris un rôle tenu dans le passé par, entre autres, Isabelle Adjani, Fanny Ardant, Juliette Binoche ou encore Emilie Dequenne. Sous les yeux de la cuisinière Kristin « presque fiancée » de Jean et jouée par Julie Brochen, c’est nuit d’ivresse avec Anna Mouglalis. Le « couple » que Julie forme avec son valet Jean, c’est le chaud et le froid, le feu et la glace. Face à Jean (délicatement interprété par Xavier Legrand, connu entre autres pour la réalisation du film « Jusqu’à la garde » en 2017, quatre César à Paris et le Lion d’argent à Venise), « LA » Mouglalis offre un personnage tout en déraison, en folie, en désespoir.
Certains (blasés ? mesquins ?) ont trouvé Anna Mouglalis, dans ce costume de Mademoiselle Julie, « trop présente », sans « aucune nuance dans son interprétation survoltée, aucune progression dramatique »… D’autres l’ont vue plus « femme fatale que Mademoiselle rebelle » ou encore ogresse qui dévore son valet dès son entrée en scène. Tant pis pour eux, « Mademoiselle Julie » mise en scène par Julie Brochen est une magnifique pièce aiguisée- ce qui autorise Anna Mouglalis à nous offrir toute son élégance impériale, jusque dans son jeu de suicide. On en redemande !

« Mademoiselle Julie » d’August Strindberg (traduction : Terje Sinding)
Mise en scène : Julie Brochen
Scénographie et costumes : Lorenzo Albini
Avec Anna Mouglalis, Xavier Legrand, Julie Brochen
Durée : 1h20.

Dates et lieux des représentations:
- Jusqu’au 30 juin 2019 au Théâtre de l’Atelier (1 place Charles Dullin, 75 018 Paris)  Du mardi au samedi, 19h. Dimanche, 15h - Tél. : 01 46 06 49 24 - www.theatre-atelier.com