Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

La Cagnotte : l’odyssée capitale de bourgeois de province

Écrit par Christian Kazandjian Catégorie : Théâtre Mis à jour : vendredi 19 avril 2019 21:52 Affichages : 862

la cagnottePar Christian Kazandjian - Lagrandeparade.com/ Labiche, avec La Cagnotte, offre, une nouvelle fois, une satire acidulée et burlesque de la petite bourgeoisie. La compagnie La Bigarrure s’y jette avec une joyeuse énergie.
Cela débute dans le confort douillet d’un appartement de La Ferté-sous-Jouarre. Une partie de cartes entre bourgeois du coin. On papote entre deux plis en attendant l’heure de l’ouverture de la cagnotte qui grossit, grossit depuis un an ; cadeau de la jeune fille à marier, elle doit couvrir les frais de la fête qui sera donnée en son honneur. La tante, vieille grosse fille en mal de mariage, attend le rendez-vous qui doit changer sa vie (il adviendra mais chut !) ; le jeune amoureux guette le moment propice de demander la main de la belle ; le pharmacien rêve de ripailles, son compère de poker verrait bien son fils en agriculteur producteur de betteraves. Tout le monde vaque à son train-train, rêve d’amour, de réussite, de plus d’argent qui sait. Braves petits notables de province !
Puis le dévoilement de la cagnotte éveille les phantasmes, oh ! bien terre-à-terre toutefois. Pour dépenser la belle somme (amputée de quelques boutons glissés dans la tirelire), on propose, on s’oppose, on vote ; et voilà la joyeuse troupe en goguette, en route pour Paris. Cette généreuse cagnotte, véritable boîte de Pandore, déchaîne les situations des plus folles, des plus saugrenues, où les pandores tiennent bonne place, tentant de mettre de l’ordre dans le désordre. Quiproquos et rebondissements se déroulent à un rythme endiablé, en cris, courses, plaintes, danses et chansons. Puis tout finit pour le mieux, dans un ultime coup de théâtre, au grand soulagement des protagonistes. Du grand Labiche quoi ! Et dans ce maelstrom comique, pointent les sentiments mesquins de cette petite bourgeoisie rabougrie : vanité, envie, appât du gain, lâcheté ; et les frustrations liées à l’absence d’amour, aux envies bridées.
La compagnie La Bigarrure, sous la conduite du metteur en scène et comédien Thierry Jahn s’en donne à cœur-joie et à corps perdu : certains des six comédiens endossent plusieurs rôles ; les objets changent de fonction, à vue et en musique –magie du théâtre. On rit beaucoup, à mandibules détendues devant la bêtise et la fatuité des uns, l’espièglerie et l’esprit d’à-propos de leurs commères et compères. La publicité annonce : « Vaudeville débridé et musical ». Nous ne sommes pas trompés sur la marchandise.

La Cagnotte
Auteur : Eugène Labiche
Mise en scène et musiques : Thierry Jahn
Avec Thierry Jahn Avec Meaghan Dendraël, Xavier Fagnon, Thierry Jahn, Christophe Lemoine, Céline Ronté, Vincent Ropion

Dates et lieux des représentations: 
Jusqu'au 16 juin 2019 au Lucernaire ( 53 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris) (01.45.44.57.34.)