Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Céline, derniers entretiens : un beau et passionnant moment de théâtre

Écrit par Victor Waque Catégorie : Théâtre Mis à jour : jeudi 24 janvier 2019 22:19 Affichages : 170

CelinePar Victor Waqué - Lagrandeparade.com/ Le théâtre de poche accueille le spectacle « Céline : derniers entretiens » du 18 janvier au 4 mars 2019. Le spectacle donne l’occasion à Céline de raconter son histoire. De s’exprimer sur des sujets divers, de la littérature à la condition des femmes. Nous rencontrons un être âcre, sombre au phrasé imagé qui mêle critique acérée et finesse. Un homme complexe, pluriel, que l’on prend plaisir à découvrir autrement que par ses romans.

Le grand Céline, l’écrivain géniteur de l’incroyable « Voyage au bout de la nuit » n’était pas prédestiné à une carrière littéraire. Né en 1894 de parents commerçants, le petit Louis-Ferdinand était plus intéressé par la rigueur scientifique. Il s’engagera donc vers des études de médecine qu’il réussira brillamment. A cette époque le médecin n’est pas bien riche et cherche des revenus complémentaires. Alors qu’on avait loué la qualité rédactionnelle de sa thèse de médecine, Céline décide d’écrire pour arrondir ses fins de mois. Ses premiers essais plaisent. Son premier roman s’intitule « Voyage au bout de la nuit ». Rien que ça. Pas spécialement passionné par cet exercice subjectif et peu rigoureux qu’est l’écriture (selon ses mots), il continuera dans cette voie en parallèle du métier de médecin qu’il exercera de nombreuses années.

Dans la pièce « Céline : derniers entretiens » le vieux Céline est assis dans son fauteuil, devant nous, interviewé par deux journalistes. Avec sa voix atrabilaire, des remarques toujours sèches et irritantes, il entame les dernières années de sa vie. Nous sommes dans sa maison à Medon. On entend aboyer un chien. Chanter les oiseaux. Céline est réfugié à la campagne, à l’écart du monde. Loin des cercles littéraires, loin des hommes. Le choix d’un vieillard aigri de ses semblables. Il évoque les grands écrivains de son siècle, et les balaye tous d’un revers de main. Seuls quelques auteurs de l’antiquité ont une réelle valeur à ses yeux. Il critique la société d’aujourd’hui. Il critique les femmes. Il critique les aristocrates. A vrai dire, il critique tout.

La grande réussite du spectacle est de nous faire entrer dans l’esprit de l’écrivain. De découvrir sa personnalité, sa fragilité, sa sincérité. En plus d’être le romancier que l’on connaît, l’auteur de pamphlets antisémites pendant les années de guerre, Céline est un Homme. Avec ses craintes, ses contradictions. Sa douceur. On découvre un être véhément parfois, à la parole rugueuse et drôle. Un vrai personnage de théâtre. On prend plaisir à écouter son intelligence, et rire de ses raisonnements farfelus et complotistes. Mais faudrait-il plutôt en pleurer et renier l’un des plus grands écrivains du 21eme siècle ? Une question qui est encore loin d’être close, à l’image des protestations d’intellectuels français en 2011 qui refusaient que l’on commémore le cinquantenaire de sa mort. Faudrait-il le rayer de la liste des écrivains ? Le spectacle nous montre qu’il est inapproprié de le réduire à son racisme. Mais alors, quelle place lui donner ? Le metteur en scène Géraud Bénech a pour sa part fait le choix de ne pas l’oublier.

Un rôle ardu que le comédien Stanislas de la Tousche incarne avec talent. Pendant l’heure de spectacle, il nous tient en haleine, sans presque jamais quitter son vieux fauteuil. Juste par la justesse de ses intonations, ses quelques mouvement de vieux monsieur, et la beauté des mots qui défilent. Nous avons l’impression d’être en face du fameux écrivain tant le jeu d’acteur est réaliste. Qui plus est, Stanislas de la Tousche a une ressemblance physique frappante avec l’écrivain.

« Céline : derniers entretiens » est un moment immersif. Le spectacle nous permet de mieux connaître un auteur important de la littérature française. A travers l’histoire de sa vie et le fil de ses pensées, la lecture des ouvrages de Céline prendront encore une toute autre saveur.

Céline - Derniers Entretiens

Auteur : Louis-Ferdinand Céline
Avec Stanislas de la Tousche
Mise en scène : Géraud Bénech

Dates et lieux des représentations:

- Jusqu'au 4 mars 2019 au Le Théâtre de Poche Montparnasse - Le Petit Poche Théâtre (75 Boulevard du Montparnasse, 75006 Paris)