Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Le Parvis d'Avignon : un "laboratoire d’humanité" et une nouvelle saison estivale "Être là"

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : mardi 10 juillet 2018 10:50 Affichages : 322

être làPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Diplômé de la Sorbonne (Paris 1) en Droit public et de Dauphine (Paris 9) en Affaires publiques, après avoir travaillé dans les institutions européennes et au sein du Groupe Orange, Pierre-Albéric d'Alançon a dirigé les affaires publiques d'un cabinet de conseil spécialisé dans l’accompagnement d’entreprises sur des thématiques liées à l’attractivité du territoire. Depuis 2017, il dirige le Parvis d’Avignon. Nous avons eu l'occasion d'échanger avec lui à propos des spécificités de ce lieu superbe et de ses objectifs artistiques...

Pourriez-vous en quelques mots nous expliquer l’histoire du Parvis d’Avignon…

C’est une histoire qui débute… et qui, je l’espère, ira loin ! Nous avons la chance d’être installés dans un lieu patrimonial d’exception, une ancienne chapelle construite au XVIIIème siècle en plein coeur de la Cité des Papes et qui est un véritable écrin pour notre projet.

L’association existe depuis peu, mais nos activités sont déjà florissantes. Nous avons organisé notre 1ère édition au Festival d’Avignon en 2017. Nous l'avons consacré à la poésie sur le thème « Un peu plus de ciel » et avons inauguré un modèle alternatif : une thématique, un artiste associé et des artistes invités, pas de location de créneaux et peu de spectacles par jour dans un espace modulable. C’est le modèle que nous amplifions cette année pour notre seconde édition du Festival avec le Théâtre du Rivage, notre artiste associé, sur la thématique « Etre là! ». Mais notre activité ne s’arrête pas là, elle continue toute l’année avec des rencontres, du théâtre, des concerts, des conférences, et le souci de mêler la réflexion philosophique (sous l’impulsion de Fr. Samuel Rouvillois) à l'expression artistique.

….et ses ambitions?

Dans notre monde qui ne cesse de s’accélérer, notre ambition est d’être un lieu de pause, un lieu ressource pour les personnes en quête de sens et les esprits curieux, citoyens, artistes, entrepreneurs. Un espace pour réfléchir ensemble, à travers l’art et l'échange, sur les grands enjeux humains que traverse notre époque : l’écologie, l’exclusion, l’hyperconnexion, l’éducation, les mutations du travail (…). Notre méthode est simple : s’imprégner de beauté et s’interroger sans cesse. En deux mots, notre ambition est d’être un « laboratoire d’humanité ».

Il semble que cet espace ait été imaginé comme un lieu d’abord de rencontres et de convivialité…on se trompe?

Vous ne vous trompez pas ! Le Parvis, comme son nom l’indique, est avant tout un espace de rencontre.  Avec la mondialisation, nous n’avons plus le choix. Soit nous faisons le pari de l’Autre, soit nous courons à la catastrophe. Seuls, nous ne pouvons plus rien ! La raison d’être de notre projet est de favoriser la rencontre des mondes, qu’ils soient sociaux, culturels ou professionnels, pour décloisonner les esprit. 

La raison d’être de notre projet est de favoriser la rencontre des mondes, qu’ils soient sociaux, culturels ou professionnels, pour décloisonner les esprit.

Notre vocation est donc d’être un espace de convivialité. C’est ce que nous essayons de favoriser pendant notre Festival : qu’il soit une véritable aventure humaine pour les jeunes volontaires, bénévoles, comédiens, spectateurs, techniciens, professionnels du théâtre qui se rencontrent à cette occasion. 

parvisDes écritures contemporains et l’Asie semblent deux couleurs fortes de cette saison estivale…Pourquoi ces choix? 
A travers ces différents axes, c’est surtout la question de notre rapport à l’Etre et au temps que nous avons choisi de poser au coeur de notre Festival 2018 avec notre artiste associé, le Théâtre du Rivage. Comment être présent dans l’instant, dans son corps, à soi, à l’autre ? Comment « être-là » alors que la technologie nous pousse hors de nous même ? Et dans ce contexte, comment écouter les interrogations des jeunes générations ? 

Autant de questions que nous nous poserons tout au long du mois de juillet avec le Théâtre du Rivage qui présente plusieurs spectacles mis en scène par Pascale Daniel-Lacombe à partir d’écritures contemporaines : « A la Renverse » de Karin Serres et « Maelström » de Fabrice Melquiot ; mais aussi avec Stanislas Roquette qui joue « Ode Maritime » de Fernando Pessoa / Alvaro de Campos. Nous nous mettrons enfin à l’heure de l'Asie avec trois propositions de Hyun-Joo Lee (Corée) et avec la venue exceptionnelle de Zhang Jun (Chine), Artiste de l’Unesco pour la Paix en 2011, considéré comme le « Prince du kunqu » (opéra chinois) qui proposera des extraits de son spectacle « Moi, Hamlet ». Ce festival sera enfin l’occasion de temps d’échanges autour notamment d’Etienne Klein, de Georges Banu, d’Olivier Py, etc.

Parlons de la Cie du Théâtre du Rivage, artiste associé 2018. Est-ce une compagnie que vous suivez depuis longtemps? Qu’aimez-vous dans son univers? Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur « A la renverse » ? de "Maelström"?

Vous le disiez, le Parvis est un espace de rencontre… c’est donc par une succession de... rencontres que nous avons découvert le travail du Théâtre du Rivage ! Nous avons été séduit tant par la qualité des propositions de Pascale Daniel-Lacombe et très intéressés par le superbe travail qu’elle effectue avec la Compagnie auprès d’adolescents, en milieu scolaire. Il nous semblait très important d’axer notre thématique sous l’ange de la jeunesse, donc de notre avenir ! Les deux propositions sont très différentes :  "A la renverse" explore les sentiments d’amour et d’amitié de deux jeunes, aux aspirations souvent contraires, et pourtant jamais vraiment séparés… un spectacle d’une fraicheur inégalée !  "Maelström", de son côté, nous plonge dans les questionnements, les tourments, d’une jeune fille, sourde, munie d’implants cochléaires… une oeuvre qui nous remue au plus profond de nous mêmes ! Mais je ne vous en dirai pas trop, je vous invite surtout à venir découvrir ces deux spectacles !

Le site du Parvis d'Avignon 

Le Parvis d'Avignon ( 33-35 Rue Paul Sain, 84000 Avignon)