Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Ô ma mémoire : la mémoire poétique de Stéphane Hessel

Écrit par Christian Kazandjian Catégorie : Théâtre Mis à jour : mardi 10 juillet 2018 11:57 Affichages : 503

O ma memoirePar Christian Kazanjian - Lagrandeparade.fr/ La petite-fille de l’auteur de "Indignez vous", dévoile un aspect peu connu du grand homme.

Sites, articles de journaux, études, entretiens se sont penchés sur la vie et l’œuvre de Stéphane Hessel que nombre de ses contemporains ont (re)découvert à l’occasion de la publication de son opuscule plein de sève, Indignez-vous ! On connaît ainsi son parcours de résistant, qui le mènera dans l’enfer des camps de concentration nazis, sa carrière de diplomate, notamment à l’ONU au moment où fut adoptée la déclaration des droits de l’Homme, son parcours politique à gauche. Toutes activités qui conduisent à forcer le respect. Mais que sait-on, au fond, de l’homme, né en Allemagne, arrivé en France à l’âge de 8 ans, du jeune homme amoureux, de l’époux et père, du grand-père attentionné ? Peu, il va sans dire. Peu, jusqu’à assister à "Ô ma mémoire" , portrait de Stéphane Hessel, spectacle offert par la compagnie Rêvages. Et qui mieux qu’un membre de la famille aurait pu entrer dans son intimité.
Sarah Lecarpentier s’est attelée à la gratifiante tâche. Les initiales S.L. rappellent la filiation : Hessel (est-ce elle?). Avec la complicité de Simon Barzilay au piano, elle endosse tantôt le rôle de Stéphane Hessel (1917-2013), tantôt celui de petite-fille et témoin privilégié. Le jour de son 88e anniversaire, le vieil homme, en paix avec la mort qu’il « attend comme une amie », publie "Ô ma mémoire", la poésie ma nécessité. Il y évoque les 88 poèmes qui ont jalonné sa vie. La comédienne en récite quelques uns qu’elle a appris par cœur, comme l’aïeul, bercée dans une famille où à table on ne parlait pas politique ou météo, mais poésies de Goethe, Valéry, enfin tout ceux qui ont permis à Stéphane Hessel de survivre, par exemple, dans les camps. Ainsi, Le corbeau d’Edgar Poe qui a bercé les nuits de froid et de faim, a aidé à ne pas sombrer dans l’inhumanité qu’avaient programmée les hitlériens.
Sarah Lecarpentier, tout de sensibilité et tendresse, passe d’une voix à l’autre, dit ses propres créations accompagnées par Simon Barzilay au piano, après celles d’auteurs qu’a aimés son grand-père : Apollinaire, Rimbaud, Valéry, Vigny et Shakespeare, Poe, Hölderlin. La beauté des poèmes, en anglais, allemand (langues que parlait Hessel), ensuite traduits, nous rappelle combien est nécessaire, voire vitale la poésie, comme le chant et la peinture qui ont accompagné les êtres humains, dès que se fût éveillé leur conscience. La mise en scène épurée de Kevin Keiss laisse toute sa place au texte. La poésie se situe au cœur de la langue, la modèle ; et elle est résistance. « Créer, dit Stéphane Hessel, c’est résister et résister c’est créer ». Si la poésie n’a jamais changé le monde, elle contribue à changer le regard des femmes et des hommes sur le monde.

Ô ma mémoire, portrait de Stéphane Hessel
Texte de Stéphane Hessel et Sarah Lecarpentier
Mise en scène : Kevin Keiss

Dates et lieux des représentations : 

- Lundi 5 et mardi 6 février 2018 au Théâtre de Belleville à Paris 11e (01.48.06.75.34.)

- DU 6 AU 14 JUILLET 2018 au Théâtre LA MANUFACTURE (2 bis, rue des écoles, 84000 - Avignon) à 19h35 - Festival OFF AVIGNON 2018