Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Colette et l'amour : un cabaret littéraire où l'écrivaine n'est plus la vedette

Écrit par Imane Akalay Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 10 décembre 2017 13:40 Affichages : 415

ColettePar Imane Akalay – Lagrandeparade.fr / Le format est celui d’un cabaret littéraire animé par Philippe Tesson, avec la complicité de Judith Magre et d’Elisabeth Quin. Jean-Baptiste Doulcet, chargé de l’accompagnement au piano, était absent, apparemment intimidé par quelques flocons de neige. Les intervenants présentent la riche vie amoureuse de Colette. Philippe Tesson raconte la jeune provinciale bourguignonne Sidonie-Gabrielle Colette éprise de nature, de bêtes et de bonne chère, petit soleil d’or choyé par ses parents ; la rencontre avec Henri Gauthier-Villard, surnommé Willy, le premier de ses grands amours, le dandy escroc qu’elle épousera et suivra à Paris. Ses premières déceptions d’adulte manipulée par un époux volage et manipulateur ; sa faim de savoir, son insatiable boulimie d’expériences. C’est Willy qui introduit sa jeune épouse dans les cercles littéraires de la capitale, qui le premier comprend le talent d’écrivain de sa femme et fait publier les Claudine, qui connaitront un énorme succès – en signant Willy. C’est Willy encore qui, pris par sa jeune épouse en flagrant délit d’adultère, l’initiera au saphisme et au triolisme dans le Paris libertin de la première décennie du vingtième siècle.

Philippe Tesson décrit avec force tournures de langage la personnalité de la jeune Colette – qui à vingt ans forge définitivement sa stratégie amoureuse – aimer beaucoup, tout comprendre, et par peur de la solitude simuler, dissimuler et surtout ne jamais rompre à moins que ne surgisse un nouveau désir. Tesson, encore, raconte le Paris permissif et joyeux de la belle époque où l’homosexualité et la transsexualité sont bien acceptées ; la salacité de la scène culturelle – les mimographes et autres pantomimes orientalisantes sont à la mode et Colette se prête au jeu, se met en scène – les mœurs légères et la tolérance sont de mise, les scandaleuses sont acceptées. Et Colette fait fi du scandale.

Philippe Tesson, encore lui, explique l’incapacité de Colette à quitter Willy qui finira par la quitter. Elle se réfugiera alors dans les bras de Mathilde de Morny – Missy – flamboyant transsexuel doté d’une fortune de bon aloi ; puis dans ceux d’Henri de Jouvenel, un homme « vrai », avec lequel elle s’établira dans une vie bourgeoise avant de vivre à plus de quarante ans une passion dévorante pour le fils de ce dernier, l’adolescent Chéri.

Les élucubrations de Philippe Tesson sont intercalées de lectures de textes par la lumineuse Judith Magre qui se fait la voix de Colette. On se régale de l’écriture précise et rythmée et l’on regrette que les textes lus soient trop peu nombreux. Elisabeth Quin, quant à elle, a une analyse sensible et précise des quelques épisodes de la vie de l’écrivain qu’elle décrit. Mais bien malheureusement, Philippe Tesson laisse peu de place à ses paires. Il s’écoute, divague, se perd, agace le public. C’est dommage.

Colette et l'amour
Cabaret littéraire conçu et animé par Philippe TESSON
Avec Judith MAGRE, Élisabeth QUIN et Philippe TESSON
Jean-Baptiste DOULCET au piano
Décor : Laurence BOST
Lumière : François LOISEAU
Assistantes : Stéphanie FROELIGER et Juliette PROTAT

Dates et lieux des représentations: 

- DU 26 MAI AU 1er JUILLET 2017 ( Relâches exceptionnelles les 09 / 23 et 24 juin ) - Vendredi et samedi à 20h30 au Théâtre de Poche - Montparnasse - PARIS