Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

SAIGON : du déracinement, des amours contrariées et beaucoup de larmes…

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : lundi 10 septembre 2018 11:35 Affichages : 1371

SaigonPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Un restaurant vietnamien tout à la fois à Paris en 1996 et à Saïgon en 1956 : les personnages y ont leurs habitudes, ils s’y retrouvent pour rire, s’épancher, s’aimer, boire ou encore chanter. Marqués par l’histoire et la géographie, leurs souvenirs sont empreints de larmes car il y a toujours quelqu’un qui manque, un fantôme qui hante la mémoire, s’invite au banquet, fredonne même un refrain à l’occasion.

Il y a celle qui attend depuis dix-sept ans des nouvelles de son fils, celle qui quitte son pays et sa famille pour suivre son amant français, au final mythomane et peu enclin à travailler, celui qui doit fuir le Viêt Nam pour ne pas risquer d'être exécuté parce qu'il a cotoyé de trop près les français et laisse derrière lui une fiancée inconsolable, un fils, architecte et qui fume trop, qui aimerait percer les silences d’une mère, l’épouse d’un colon indochinois pétrie de culpabilités, ou encore Cécile et sa cécité grandissante…Qu’ils appartiennent au passé ou au présent, Caroline Guiela Nguyen réussit à les faire se côtoyer sur le plateau d’une manière aussi naturelle que bouleversante. Imaginez donc un fils ayant sous ses yeux, l’espace de quelques secondes émues, le couple heureux de ses parents lorsqu’ils vivaient encore à Saïgon, un exilé retournant des dizaines d’années plus tard dans son pays et croisant la route d’une adolescente à la physionomie terriblement ressemblante à son amoureuse jamais oubliée, une épouse à l’orée de sa vie face à l’homme jeune et fringuant qu’elle aimait...

Jure-moi que je vais revenir.

Au sein d’une scénographie réaliste épatante, onze comédiens - français, vietnamiens ou encore français d’origine vietnamienne, invitent à une immersion émouvante au coeur de la vie, tout simplement. De drames en lueurs de bonheur, de rêves d’avenir en désillusions, de succès en ratés, deux époques se croisent sur le plateau pour mieux faire ressentir la notion de déracinement mais aussi d’attachement à une patrie, de difficultés à s’intégrer autant que d’appropriation d’une langue et d'une culture et l'éloignement naturel de celles de vos ancêtres. En intermèdes réguliers, des chansons nostalgiques que l’on vient entonner sur la petite scène du restaurant et qui racontent aussi cette assimilation progressive, l'appartenance à une culture, à une époque.

Le printemps revient et je ne supporte pas l’idée de vivre sans toi.

Portée par des interprètes prodigieux d’émotions et d’authenticité, Saïgon exprime avec justesse une réalité humaine paradoxale : c'est le portrait d’une communauté d’êtres qui se soutiennent et ont fait du mot « ensemble » un art de vivre et de résister mais qui portent en eux une solitude criante, due à leur histoire personnelle…elle-même perturbée par la grande Histoire. Tout au long de la pièce, une voix off s’invite itérativement, présence omnisciente indispensable. « C’est ainsi que se racontent les histoires au Vietnam…avec beaucoup de larmes », conclut-elle. Le chagrin, compagnon poisseux, est enraciné dans le regard et les gestes de chaque protagoniste..et ce qui est sublime dans Saïgon, c’est que cette pièce rappelle la force prodigieuse de l’humanité, capable de supporter les drames et de s’en relever…souvent en se plongeant dans le quotidien et ses gestes qui rassurent…Et quelle image plus symbolique que celle de l’extraordinaire Marie qui, après avoir appris la mort de son fils sous les bombes, réinvestit sa cuisine pour confectionner quelques rouleaux de printemps?

Saïgon
Mise en scène : Caroline Guiela Nguyen

Collaboration artistique  :Claire Calvi

Dramaturgie : Jérémie Scheidler, Manon Worms

Traduction : Duc Duy Nguyen, Thi Thanh Thu Tô

Scénographie  :Alice Duchange

Lumière : Jérémie Papin

Son : Antoine Richard

Costumes : Benjamin Moreau
Avec Caroline Arrouas, Dan Artus, Adeline Guillot, Thi Truc Ly Huynh, Hoàng Son Lê, Phú Hau Nguyen, My Chau Nguyen Thi, Pierric Plathier, Thi Thanh Thu Tô, Anh Tran Nghia, Hiep Tran Nghia

Production : les Hommes Approximatifs
 - Coproduction Odéon-Théâtre de l'Europe, La Comédie de Valence Centre dramatique national Drôme-Ardèche, MC2 : Grenoble, Festival d'Avignon, Centre dramatique national de Normandie-Rouen, Théâtre national de Strasbourg, Théâtre Olympia Centre dramatique national de Tours, Comédie de Reims, Théâtre national de Bretagne, Théâtre du Beauvaisis Scène nationale de l'Oise en préfiguration, Théâtre de La Croix-Rousse (Lyon)
Création 2017

Crédit-photo : Christophe Raynaud de Lage

Spectacle en français et en vietnamien surtitré en français

Durée : 3h45 estimées entracte compris

Dates et lieux des représentations:
- Du 8 au 14 juillet 2017 au festival d’Avignon - Gymnase du Lycée Aubanel
- Du 7 au 11 novembre 2017 au MC2, Grenoble
- Les 6 et 7 décembre 2017 à la Comédie de Reims
- Du 12 janvier au 10 février 2018 à l’Odéon-Théâtre de l’Europe
- Du 21 au 23 février 2018 au Centre Dramatique national de Normandie-Rouen
- Du 6 au 9 mars 2018 au Théâtre Dijon-Bourgogne CDN
- Les 13 et 14 mars 2018 à La Comédie de Valence CDN Drôme-Ardèche
- Du 4 au 7 avril 2018 au Théâtre de la Croix Rousse, Lyon
- Les 25 et 26 avril 2018 au Centre dramatique national de Besançon
- Du 15 au 18 mai 2018 au Théâtre national de Bretagne
- Du 29 mai au 2 juin 2018 au Théâtre Olympia, CDN de Tours

- Du mar. 06/11/18 au sam. 17/11/18 au Théâtre National de Strasbourg - TNS - Tel. +33 (0)3 88 24 88 24
- Du mer. 06/02/19 au jeu. 07/02/19 au Théâtre Molière - Scène nationale de l’archipel de Thau - Sète - Tel. +33 (0)4 67 74 66 97
- Du mer. 27/02/19 au jeu. 28/02/19 à La Filature, Scène nationale – Mulhouse - Tel. +33 (0)3 89 36 28 28
- Du jeu. 25/04/19 au sam. 27/04/19 à La Criée - Marseille - Tel. +33 (0)4 91 54 70 54
- Du mer. 05/06/19 au sam. 22/06/19 à l'Odéon-Théâtre de l'Europe - Paris - Tel. +33 (0)1 44 85 40 40

Saigon