Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Les enfants de l'amour de Minuit 10 : un univers poétique et lunaire

Écrit par Dominique Flacard Catégorie : Lyrique Mis à jour : dimanche 16 juin 2019 21:26 Affichages : 306

minuit 10Par Dominique Flacard - lagrandeparade.com/ Une ambiance nostalgique baigne l'ensemble de ce premier album constitué de 11 titres, sorti le 12 Avril 2019 chez Inouie distribution, dans lequel se mêlent instrumental, chant et électronique. Toutes les compositions à part la Rosa Enflorece, romance sépharade et Mis à mot, poème de Muhammad Ali sont signées par ce quartet de jazz, originaire du Sud de la France, finaliste en 2018 du tremplin jazz à Vienne, qui marie la liberté du jazz à l'énergie, la fougue du rock progressif. Deux guitares, jouées par Thibault Rouvière et Sylvain Rouvière, se complètent et forment une unité musicale soutenue par un son plus acéré avec le duo basse/ batterie, constitué de Matis Regnault et Étienne Rouvière.Trois invités concourent à la réussite de certains titres, une chanteuse Morgane Cadre, une pianiste Nina Gat et un trompettiste Louis Genoud.

Un univers poétique avec des mélodies hypnotisantes, des vocalises, des sons tenus, des répétitions suggestives s'offre à l'auditeur tandis que des pièces plus fougueuses et rythmiques dynamisent l'album.

Ojo de Pez, premier titre de l'album, plonge l'auditeur dans une musique planante qui s'ouvre progressivement vers une nuance plus forte et s'étoffe de sonorités nouvelles. Après l'introduction de la guitare qui crée une attente paisible, un motif obsédant est énoncé, puis un très beau thème souple, ondulant se déploie à la seconde guitare tandis qu'une voix masculine chante des sons tenus et cependant fugitifs ; ils semblent s'estomper dans la trame musicale. Le paroxysme est atteint lorsque le second thème caractérisé par une glissade vers les aigus induit un climat inquiétant. Cette inquiétude disparaît au retour du premier thème, dans une toute autre tessiture, qui apporte à nouveau lumière et respiration. La coda surprend par le retour du deuxième thème dont la couleur particulière irradie ce paysage sonore lumineux ; elle s'achève brusquement sur une tension. Et voilà donc, la signature de ce groupe qui crée, dans plusieurs titres, une ambiance paisible, enveloppante, dans laquelle le temps est étiré, qui s'achève brièvement avec des nuances plus fortes, des impacts rythmiques presque brutaux, comme un réveil après cette paix.

Saluons le très bel arrangement de la Rosa enflorece, chantée a cappella, qui évolue et devient un chant accompagné puis un morceau instrumental actuel. Une évolution musicale qui correspond à une évolution historique. D'un chant daté pour certains du XII ème siècle, pour d'autres du XV ème, a capella, nous passons à la mélodie accompagnée caractéristique du XVII puis à un instrumental rehaussé d'électronique. Par ce véritable exercice de style réalisé avec goût et musicalité, ce chant, au texte poétique et métaphorique, s'inscrit toujours dans notre réalité sociale.

Les autres titres sont tout aussi travaillés et aboutis. « L'aspect spatial, lunaire » est recherché dans l'ensemble de nos compositions, explique un des musiciens du quartet. Pari réussi !

Les Enfants de l'Amour 
De : Minuit 10
Dans les bacs :  le 12 avril 2019

inouie