Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Dans les pas de Noureev II : un enchantement classique !

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Danse Mis à jour : vendredi 8 février 2019 15:49 Affichages : 186

Ballet du capitolePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Depuis 2012, Kader Belarbi, danseur étoile au Ballet de l’Opéra de Paris et chorégraphe, dirige le Théâtre du Capitole. Il conjugue avec talent le maintien de la tradition du grand répertoire classique et néoclassique à l’ouverture du Ballet ( composé de 35 danseurs de onze nationalités différentes) à la diversité des esthétiques, en favorisant notamment la création contemporaine.
Rudolf Noureev (1938-1993) est « l’un des mythes dansants du XXe siècle. Directeur de la danse à l’Opéra de Paris de 1983 à 1989, il a lui suffi de ces six années pour marquer à jamais la vénérable institution ». “Dans les pas de Noureev II” est un hommage au style du maître russe et à ses plus mémorables chorégraphies.

Place d’abord au dernier acte de Raymonda qui narre le mariage de Jean de Brienne et Raymonde, en présence du Roi de Hongrie. Sur des airs magyars se déploie une technique académique d’une sophistication délicieuse. Sous la complicité de deux superbes lustres, les danseurs ceints de costumes somptueux exécutent des sauts prodigieux de dextérité et Natalia de Froberville ( Raymonda) a la grâce d’un cygne, beauté délicate et aérienne que Davit Galstyan, prodigieux interprète, accompagne avec charisme. L’incarnation dramatique des personnages, propre à Rudolf Noureev, ajoute au plaisir de cette célébration, chorégraphique de l’amour.

Après l’entracte, la scène du Balcon de Roméo et Juliette, célèbre Pas de deux, séduit par sa douceur intrinsèque et son lyrisme charmant. Alexandra Surodeeva, dont la couleur pêche de la robe fluide s’assortit à celle de la lune complice qui éclaire les amoureux, offre avec David Galstyan un beau moment d’émotion.

Le Pas de deux suivant, celui du mariage de la Belle au Bois Dormant, aux costumes aristocratiques, donne à voir un duo superbe : les portés sont magnifiques et Philippe Solano est étourdissant de talent. L’exigence des pas s’assortit d’une élégance naturelle épatante!

Cendrillon ensuite montre des amants tournoyants, aux costumes évoquant les années 20. Dans une ambiance à la Broadway, Florencia Chinelatto est délicieusement expressive et d’une grâce seyante. Le couple, brillant de charme et de fluidité visuelle, d’une belle vivacité, laisse un souvenir mémorable…

C’est avec Le Lac des Cygnes que s’achève la seconde partie. Entourée de deux danseurs, Kateryna Shalkina, à la main joueuse et qui se laisse désirer, convainc moins par sa mine assez froide que pour ses performances techniques épatantes. Minory Kaneko et Jérémy Leydier exécutent à ses côtés des sauts d’une amplitude jubilatoire….et la conclusion tournoyante est tonitruante de talent!

La soirée s’achève avec l’acte III de La Bayadère et ses visions d’un royaume des Ombres peuplé de créatures fantasmagoriques. Superbe ouverture d'abord dans une obscurité relative piquées de lueurs de bougies où une danse tribale s’exécute…puis arrive l’acmé de cette leçon de danse classique : vingt danseuses s’invitent sur le plateau et offrent une récréation merveilleuse! Sous les yeux ravis du public, un enchantement de tulle blanc, une forêt de jeunes filles à la blancheur de neige, sur pointes zélées, et dont les jambes frissonnent….Julie Charlet interprète avec une perfection jubilatoire la bayadère Nikiya et cette célébration des retrouvailles d’amants que la mort a séparés clôt une parenthèse magique sous l’égide du grand Rudolf Noureev! Merci Montpellier Danse ! 

Dans les pas de Noureev
Raymonda, Grand Pas classique, acte III 
Chorégraphie et mise en scène : Rudolf Noureev d'après Marius Petipa
Musique : Alexandre Glazounov 
Costumes : Nicholas Georgiadis 
Lumière : Patrick Méeüs

La BelleRoméo et Juliette - Scène d'amour, acte I
Chorégraphie : Rudolf Noureev 
Musique : Sergueï Prokofiev 
Costumes : Ezio Frigerio, Mauro Pagano 
Lumière : Patrick Méeüs

La Belle au bois dormant - Pas de deux, acte III
Chorégraphie et mise en scène : Rudolf Noureev d'après Marius Petipa
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski 
Costumes : Franca Squarciapino 
Lumière : Patrick Méeüs

Cendrillon - Pas de deux de Cendrillon et de l'Acteur-vedette, acte II
Chorégraphie : Rudolf Noureev 
Musique : Sergueï Prokofiev 
Costumes : Hanae Mori 
Lumière : Patrick Méeüs

Le Lac des cygnes - Pas de trois du Cygne noir, acte III
Chorégraphie : Rudolf Noureev, d’après Marius Petipa et Lev Ivanov
Musique : Piotr Ilitch Tchaïkovski 
Costumes : Franca Squarciapino 
Lumière : Patrick Méeüs

La Bayadère - Le Royaume des Ombres, acte III
Chorégraphie et mise en scène : Rudolf Noureev d'après Marius Petipa
Musique : Ludwig Minkus, arrangée par John Lanchbery
Costumes : Franca Squarciapino 
Lumière : Patrick Méeüs

Avec l’aimable autorisation de la Fondation Rudolf Noureev 

Dates et lieux des représentations:
- Les 23 et 24 janvier 2019 à l’Opéra Berlioz-Corum dans le cadre de la programmation de Montpellier Danse.

Bayadère