Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Vertikal : la symbiose remarquable entre le hip-hop et la gravité

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Danse Mis à jour : samedi 29 décembre 2018 09:35 Affichages : 926

VertikalPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Musique éthérée. Une voix de muse propre à allumer le ciel s’invite dans nos tympans médusés tandis que des corps agiles s’approprient peu à peu du plateau. Entre la danse et les portés acrobatiques, l’on sent immédiatement une volonté ténue d’entrer en symbiose avec l’espace. Les corps se déploient, s’étirent, s’envolent, s’étoilent, s’étendent et se distendent avec une fluidité qui rivalise avec la légèreté. Très vite, l’étourdissement esthétique s’impose. Des corps, sanglés et accrochés à des câbles, inventent une nouvelle partition chorégraphique ; le spectateur est non seulement transporté par les compositions musicales qui se déploient dans un registre tout aussi classique que contemporain (et l’on en profitera là pour applaudir la qualité du son toujours choisi avec soin dans les créations de Mourad Merzouki ) mais il s’imprègne aussi avec acuité de cette sensation d’apesanteur - qui autorise de nouvelles possibilités grisantes pour créer des tableaux scéniques mémorables. Dans Vertikal, assurément, le hip-hop prend de la hauteur ; les figures classiques sont réinventées avec une dextérité et une énergie prodigieuses ; la fluidité des ensembles laisse béat d’admiration. Les éléments mouvants du décor sont en outre exploités avec génie et composent en harmonie avec le travail des lumières de Yoann Tivoli des toiles fascinantes. Aussi brillant pour faire vibrer un groupe qu’un duo, Mourad Merzouki nous offre une succession de chorégraphies qui rivalisent de talent et d’images mémorables. Communauté paganiste évoluant devant un fond de scène aux magnifiques dessins d’astronomie, électrons s’entrechoquant et tentant de se détacher de leur noyau, ombres chinoises mystérieuses, personnages sortis de la « Matrice » des frères Wachowski, spider-men & women zélés…autant d’idées qui surgissent et nourrissent la lecture de ce ballet incomparable.
On se rappelle ainsi de cet homme aux bras flottants et aux contorsions hypnotiques…de jeux de cordes et de corps zélés sur fond de couleurs de terres de feu…d’une toupie humaine en suspension…des touches d’un piano qui s’improvise et apporte une douceur exquise…d’un duo fascinant qui s’envole…d’un autre à l’agilité des araignées…d’un autre encore où une danseuse perchée virevolte au dessus et avec son compagnon virevoltant à terre….et enfin d’un mur d’escalade et d’une tournoyante horizontalité en contrepoint.
Dans Vertikal, l’émotion réussit à se transcrire en mouvements et c’est littéralement magique. Les corps se métamorphosent en motifs, créant des fonds de scène aux airs de parchemins à décrypter ; le vertige nous prend tandis que les fils se gomment..et l’on décolle. C’est vertigineux. Enivrant de virtuosité.

Vertikal
Direction artistique et chorégraphie : Mourad Merzouki

Création musicale : Armand Amar

Mise à disposition d’un espace scénique aérien  : Fabrice Guillot / Cie Retouramont
Assistante du chorégraphe  :Marjorie Hannoteaux

Lumières : Yoann Tivoli, assisté de Nicolas Faucheux

Scénographie : Benjamin Lebreton

Costumes : Pascale Robin, assistée de Gwendoline Grandjean

Mise en œuvre des agrès : Yves Fauchon

Formation en aérien : Isabelle Pinon
Avec Francisca Alvarez, Rémi Autechaud, Kader Belmoktar, Sabri Colin, Nathalie Fauquette, Pauline Journe, Vincent Lafif, Maud Payen, Manon Payet, Teddy Verardo
Crédit-photo: Laurent Philippe

Dates et lieux des représentations:
- Les 18, 19, 20 décembre 2018 à l’Opéra-Berlioz - Montpellier Danse ( 34)
- Du mardi 8 janvier au mercredi 9 janvier 2019 à la Scène nationale du Sud-Aquitain, Bayonne
- Le vendredi 11 janvier 2019 aux Scènes et Cinés Ouest Provence, Théâtre de l’Olivier, Istres
- Du jeudi 17 janvier au vendredi 18 janvier 2019 au Théâtre de Thalie, Montaigu
- Le samedi 26 janvier 2019 à Le Carré, Sainte-Maxime
- Du mardi 29 janvier au vendredi 1er février 2019 à l’Atelier Théâtre Jean Vilar, Louvain-la-Neuve , Belgique
- Le vendredi 8 février 2019 au Centre des Bords de Marne, Le Perreux sur Marne
- Le jeudi 14 février 2019 au Théâtre Edwige Feuillère, Vesoul
- Le samedi 30 mars 2019 à l’Espace Marcel Carné, Saint-Michel-sur-Orge
- Du vendredi 17 mai au samedi 18 mai 2019 à Pôle en Scènes, Bron

A lire aussi : 

Danser Casa : les retrouvailles fantastiques de Kader Attou et Mourad Merzouki

Pixel : le ballet synesthésique superbe de Mourad Merzouki

Boxe Boxe : le superbe ballet coup de poing de Mourad Merzouki

Yo Gee Ti : une merveille chorégraphique où les yeux frissonnent du bout des doigts