HEY! modern art & pop culture #4 : Range ta chambre ! Ou viens voir mon art contemporain...

Écrit par Guillaume Chérel Catégorie : Expos Mis à jour : mercredi 27 mars 2019 13:30 Affichages : 4006

HeyPar Guillaume Chérel - Lagrandeparade.com/ Etre invité à un vernissage est toujours intéressant parce qu'on peut constater que les artistes ressemblent généralement à leurs œuvres... Marrant cette manière qu'ont les artistes d'afficher ce qu'ils le sont... Artistes avec un grand A. Un peu comme dans la mode : le monde, l'image et des apparences, quoi. Bref, la Halle Saint-Pierre et Anne & Julien poursuivent leur association, avec la 4e édition de Hey ! # 4 Modern Art & Pop culture, initiée en 2011. Cette série d'expositions donne corps à un désir commun d'explorer et d'expérimenter des voies autres que celles de la culture dit « officielle ». Dédiée à l'outsider pop – terme utilisé par Anne & Julien en 2010 – cette édition 2019 présente 36 artistes, dont la plupart n'ont jamais exposé en France, issus de 17 pays, pour une mise en valeur d'œuvres exclusivement figuratives. Avis aux amateurs avertis...

Pour rappel, dès 1995, lors de l'exposition Art Brut et Cie, la face cachée de l'art contemporain, Anne & Julien se firent la caisse de résonance de cet événement fondateur, le répercutant dans les zones bouillonnantes de la contre-culture. Si aujourd'hui l'art brut et les formes hors-normes de la création sont sortis de la confidentialité sous l'effet d'une triple reconnaissance – de l'institution, de l'université et du marché –, c'est aussi grâce à la curiosité et l'engagement de ces deux agitateurs. Dans le même temps, face à sa confrontation confuse avec l'histoire de l'art contemporain et à la spéculation offensive du marché, ce sont de tels défenseurs avertis, inquiets des dérives et amalgames, qui ont permis à l'art brut de conserver sa spécificité.

La création de la revue HEY ! modern art & pop culture, en 2010, fut l'occasion pour la Halle Saint Pierre d'élargir son projet artistique en accueillant dans une série d'expositions les « outsiders pop », cette myriade de mouvements figuratifs contemporains révélés au public français par Anne & Julien. Nul autre lieu ne pouvait imaginer et mettre en œuvre la synthèse audacieuse de la scène artistique alternative. Des figures séditieuses du lowbrow art nourries de l'iconographie des médias populaires aux fantasmagories du pop surréalisme redécouvrant l'héritage des grandes traditions picturales, des activistes du street art au tatouage, des échappées individuelles et solitaires de l'art brut aux expressions raffinées et libertaires d'un « œil à l'état sauvage », les marges artistiques y étaient présentées dans leur diversité et leur complexité. Trois expositions – 2011, 2013 et 2015 – ne suffisent pas pour donner à voir l'étendue des genres et des familles que constitue cette autre scène artistique.

chicagoChicago : foyer d'art brut est une exposition exceptionnelle conçue par INTUIT – musée de Chicago dédié à l'art outsider et intuitif – faisant honneur à dix artistes ayant vécu de manière inventive et ayant enrichi la ville de Chicago, incommensurablement, avec des œuvres d'art d'une grande originalité. L'ensemble des oeuvres qui la compose est présenté dans une ambiance sombre, très faiblement éclairée, un peu comme si on pénétrait dans une grotte. De toutes les grandes villes d'Amérique, Chicago est celle qui fait le plus la preuve de son indépendance artistique, nous apprend-t-on. Déjà dans les années 1940, alors que New York était tourné vers l'Expressionisme abstrait, les milieux artistiques de Chicago s'orientaient non seulement vers l'Expressionisme allemand et le Surréalisme mais également vers l'art primitif et l'art brut, auquel ils avaient été initiés par les écrits de Prinzhorn et de Dubuffet.

Un peu d'histoire...

Lorsqu'en 1951 Dubuffet se rendit aux Etats-Unis pour installer sa collection d'art brut chez le peintre Alfonso Ossorio à East Hampton près de New York, c'est naturellement à Chicago qu'eut lieu la première rétrospective de son œuvre. A cette occasion il prononça sa célèbre conférence Anticultural Positions qui fut reçue avec enthousiasme par un groupe d'artistes, de collectionneurs et d'amateurs avertis, tandis que la collection, restée à New York pendant les dix années qui suivirent, ne suscita guère d'intérêt auprès des artistes et des critiques newyorkais. Ce fut ensuite au tour d'un groupe d'artistes des années 1960, connus sous le nom d' « Imagistes de Chicago », d'entretenir des relations intenses avec l'art outsider, dont ils furent des collectionneurs avisés. Parmi eux Karl Wirsum, Jim Nutt et Gladys Nilsson, revendiquèrent l'influence de Joseph Yoakum sur leurs propres travaux et ce fut également un artiste de Chicago, le photographe surréaliste Nathan Lerner, qui permit la sauvegarde de l'œuvre d'Henry Darger. Après avoir servi d'inspiration à de nombreux artistes, les valeurs esthétiques de l'art outsider s'imposèrent aux collectionneurs, marchands et conservateurs de Chicago, qui jouèrent à leur tour un rôle prédominant dans la reconnaissance de cet art comme partie intégrante du patrimoine artistique américain, notamment avec la fondation en 1991 d'Intuit, le premier centre d'art intuitif et outsider aux Etats-Unis.

L'exposition Chicago : foyer d'art brut a été conçue par les deux commissaires Kenneth C. Burkhart et Lisa Stone et organisée par INTUIT, musée de Chicago dédié à l'art outsider et intuitif, sous le nom Chicago Calling : Art Against the Flow . Elle fait honneur à dix artistes, Henry Darger, William Dawson, Lee Godie, Mr. Imagination, Aldobrando Piacenza, Pauline Simon, Drossos Skyllas, Dr. Charles Smith, Wesley Willis et Joseph E. Yoakum qui ont porté au plus haut la singularité artistique de Chicago. À part Henry Darger, le reclus dont l'œuvre épique et délirante fut construite clandestinement, les artistes étaient en lien avec la scène artistique et interagissaient de façon individuelle avec les écoles d'art, les galeries et les collectionneurs. C'est donc une histoire de l'art brut propre aux Etats-Unis qui nous est donnée, où l'appréciation des formes puissantes et insolites de la pulsion créatrice sont associées au Folk Art, art populaire traditionnel et où l'art des autodidactes (self-taught art) , s'est souvent développé en extérieur, dans les jardins, dans les cours ou dans la rue.

HEY! modern art & pop culture #4

Du 23 mars au 2 août 2019

Commissaires invités de l’exposition : Anne & Julien

Catalogue de l’exposition - HEY!#4 éditions - HEY! Modern Art & Pop Culture Publishing - ouvrage relié et abondamment illustré 3 papiers, 152 pages, 29 x 21 cm tirage limité, en vente exclusivement à La Halle Saint Pierre et sur le site www.heyheyhey.fr

Autour de l’exposition • Signature HEY! DELUXE #3 en présence d’une dizaine d’artistes et la HEY! team Samedi 20 avril • Performances dans l’exposition de l’artiste Yannick Unfricht Les 21 avril, 25 et 26 mai, 15 et 16 juin, 6 et 7 juillet 2019

Aux mêmes dates à la Halle Saint Pierre: 
Parallèlement à l’exposition HEY#4 située au premier étage, la Halle Saint Pierre présente au rez-de-chaussée Chicago : foyer d’art brut. L’exposition a été conçue par INTUIT, musée de Chicago dédié à l’art outsider et intuitif, sous le nom Chicago Calling, Art Against the flow. Elle fait honneur à 10 artistes qui ont porté au plus haut la singularité artistique de Chicago.

HALLE SAINT PIERRE
2, rue Ronsard - 75018 Paris.
M° Anvers (2) / Abbesses (12). Ouvert tous les jours
Semaine de 11h à 18h / Samedi de 11h à 19h
Dimanche de 12h à 18h
Expositions temporaires : plein tarif : 9 € / tarif réduit : 7 €
hallesaintpierre.org

LES ARTISTES DE L'EXPOSITION Chicago

HENRY DARGER (1892-1973)
WILLIAM DAWSON (1901-1990)
LEE GODIE (1908-1994)
MR. IMAGINATION (1948-2012)
ALDOBRANDO PIACENZA (1888-1976)
PAULINE SIMON (C. 1894-1976)
DROSSOS SKYLLAS (1912-1973)
DR. CHARLES SMITH (B. 1940)
WESLEY WILLIS (1963-2003)
JOSEPH ELMER YOAKUM (1890-1972)

Artistes de l'exposition Hey ! #4 Modern Art / Polp Culture

Vasilis Avramidis (Grèce)
Gil Batle (États-Unis)
Jürg Benninger (Suisse)
Nils Bertho (France)
Troy Brooks (Canada)
Chen M (Belgique)
Maryrose Crook (Nouvelle-Zélande)
Mikaël De Poissy (France)
Fulvio Di Piazza (Italie)
Claire Fanjul (France)
Alessandro Gallo (Italie)
Séverine Gambier (France)
Davor Gromilovic (Serbie)
Masayoshi Hanawa (Japon)
Filip Hodas (République tchèque)
Nancy Josephson (États-Unis)
Kris Kuksi (États-Unis)
Brigitte Lajoinie (France)
Mathieu Lewin (France)
Lizz Lopez (États-Unis)
mad meg (France)
Gerard Mas (Espagne)
Mothmeister (Belgique)
Heather O'Shaughnessy (États-Unis)
Agathe Pitié (France)
Osvaldo Ramirez-Castillo (Canada)
David Rochline (France)
Shelter Shirrstone (Russie)
Heidi Taillefer (Canada)
The Kid (Pays-Bas, Brésil)
Paul Toupet (France)
Yannick Unfricht (France)
Henriette Valium (Canada)
Nathalie Verdon (Suisse)
Quan Wansanit Deslouis (Thaïlande)
Betsy Youngquist & R. Scott Long (États-Unis).