Chocolat : un long-métrage hommage aux rêves nés sous les chapiteaux

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : mercredi 23 mars 2016 15:53 Affichages : 1814

ChocolatPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Tous ceux qui ont eu la curiosité de se promener sur Wikipédia savent que le mot "clown" est né en Angleterre, au XVIème siècle et qu'il désigne l'idée que l'on se fait d'un être mal dégrossi, d'un bouffon campagnard. D'abord personnage maladroit du théâtre élisabéthain dès le XVème siècle, dans la lignée des personnages grotesques de la Commedia dell'arte, le rôle de clown ( tel qu'on le connaît aujourd'hui)  apparaît pour la première fois au XVIIIème siècle : c'est tout d'abord un personnage employé dans les cirques équestres - entre deux numéros de véritables performances de cavaliers - pour faire rire par ses maladresses et ses pitreries. Au fur et à mesure cependant, il acquiert une forme de gravité, voit son costume s'étoffer de matières plus nobles et de paillettes, se fait nommer " clown blanc" tandis qu'il se trouve un faire-valoir comique, l'Auguste dès la fin du XIXème siècle.

« Chocolat » narre la véritable histoire du clown Rafael, né à Cuba (issu d'une famille d'esclaves) et décédé en 1917 à Bordeaux. Le célèbre clown Blanc Tony Grice le remarque à Bilbao, en fait d'abord son domestique puis son partenaire dans certains numéros. Ils intègrent ensuite tous les deux le "Nouveau Cirque" de Joseph Oller en Paris en 1886. C'est Tony Grice qui lui trouve le nom de "Chocolat"...mais le duo se sépare assez vite et, en 1895, on associe Rafael à un clown britannique, Georges Foottit, avec lequel il travaillera pendant près de 15 ans. Ils ont un grand succès : leurs shows montrent le plus souvent un grand clown blanc autoritaire qui martyrise un Auguste noir, volontairement stéréotypé pour répondre à l'iconographie coloniale et aux préjugés racistes de l'époque. Chocolat fut également le premier clown à visiter les hôpitaux, créant ainsi le concept de la " thérapie par le rire".

Très librement inspiré de la vie de ce clown "exotique" du spectacle français de la Belle-Epoque, le long-métrage de Roschdy Zem est d'une grande esthétique et sensibilité. Qui de mieux pour incarner à l’écran Georges Foottit que l’épatant artiste James Thiérrée, petit-fils émérite de Charlie Chaplin, que le plus grand nombre ne connaissait sans doute pas avant ce film médiatique? Souhaitons d'ailleurs que l'émulation ait fonctionné grâce à ce film et que les représentations de son nouveau projet "La grenouille avait raison" (dont une tournée débutera suite aux premières au Théâtre de Carouge à Genève du 5 avril au 8 mai 2016) puissent attirer le grand public et pas seulement son public fidèle d'initiés ( déjà très nombreux par ailleurs - son talent est indiscutable ) ! …Accompagné du talentueux Omar Sy, ils forment un duo à l’énergie et la complicité prodigieuses et mémorables.

Le film "Chocolat" ne manque pas de qualités, outre le plaisir que l'on a à voir les deux artistes exécuter des shows clownesques tordants et à pénétrer, par exemple, dans le Paris de la Belle-Epoque. La distribution, les costumes, la bande-son, les décors...tout contribue avec pertinence à offrir une bouffée de nostalgie délicieuse au spectateur. S'il est assurément divertissant, le long-métrage rappelle cependant la difficulté (ou la mauvaise volonté?) pour les hommes du début du XXème siècle à modifier leur regard et jugement de colonisateur et offre également une émouvante et juste définition du clown. Celle d'un être malmené sur l’autel du rire car souvent profondément seul, ensuite, pour affronter ses propres angoisses et démons.

D’où naît la magie? De l’impression indéfinissable mais bien réelle de vivre un moment unique et privilégié en compagnie d’êtres d’exception. Rendre la magie du chapiteau étoilé dans une salle de cinéma est un challenge difficile car il manque la présence irremplaçable du vivant et de "l'instant". Mais le film « Chocolat » s'en sort avec les honneurs et a une qualité louable : il incite à sortir de chez soi et à s'ouvrir au spectacle vivant. Que ce soient sur les bancs vieillissants du cirque itinérant Delvaux ou dans les loges et le parterre élégants du Nouveau Cirque parisien, James Thiérrée et son acolyte Omar Sy font pétarader la piste de couleurs, d'émotions et de rires. Un bel hommage à cet art populaire qui ne peut que séduire tous les âges et les publics...!

Chocolat
Date de sortie initiale : 3 février 2016 ( 2h00)
Réalisateur : Roschdy Zem
Directeur musical : Gabriel Yared
Acteurs : Omar Sy, James Thierrée
 

Copyright : Photographe Julian Torres © 2015 Mandarin Cinéma - Gaumont |  Titre : CHOCOLAT