Le coeur régulier : des adieux sororaux sur les pentes vertigineuses de Tojimbo

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : dimanche 20 mars 2016 15:30 Affichages : 2181

Le coeur régulierPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Alice vit dans une maison au confort moderne dans une banlieue pavillonnaire avec son époux et ses deux enfants en pleine adolescence ingrate. Elle a la sensation d'étouffer et ne songe pourtant pas à échapper à cette vie routinière mais rassurante. Un soir, son frère Nathan débarque à l'improviste et sa fantaisie pétillante l'éclabousse de joie autant qu'elle l'agace. C'est que le sourire jovial de Nathan cache des cicatrices sur les poignets qui ne la trompent pas. Pourtant ce frère attachant lui annonce qu'il a trouvé la paix et le goût de vivre au Japon, qu'il y a d'ailleurs rencontré une jeune femme avec laquelle il veut construire une nouvelle vie... Le destin en aura cependant décidé autrement et Alice décide de retourner sur les traces de ce dernier, au pied des falaises d'un village hors du temps où échouent les âmes en peine...

Le film de Vanja d'Alcantara peint avec une pudeur touchante les retrouvailles d'une femme avec elle-même. Ayant choisi pour cadre le village de Tojimbo, célèbre autrefois pour une légende qui narrait l'amour éperdu d'une moine bouddhiste pour une princesse, et connu aujourd'hui pour être un lieu où se rendent régulièrement des personnes ayant décidé de se suicider en se jetant de ses falaises, il y raconte l'histoire vraie d'un ancien policier à la retraite du nom de Yukio Shige qui arpente les lieux et aurait empêché plus de deux cents personnes d'en finir, simplement en leur parlant et les écoutant. Jun Kunimura incarne Daïsuke, le personnage fictionnel qui représente ce gardien bienveillant, avec une sincérité émouvante. Isabelle Carré, actrice au naturel et à l'authenticité intrinsèques, est parfaite dans le rôle introspectif d'Alice. En figure d'époux démuni, Fabrizio Rongione est aussi crédible qu'attendrissant et Niels Schneider s'avère un Nathan au charme puissant. Autour d'Isabelle Carré, en bas des falaises de Tojimbo, gravitent d'autres personnages interprètés avec justesse : l'émouvante Hiromi, mère en deuil, le taiseux mais non moins séduisant Jirô ou encore la jeune fille à la silhouette de manga. Voilà un film délicat qui rend hommage à la fragilité de la vie et délivre une leçon de sagesse simple. "Le coeur régulier" use souvent des contrechamps, sa lenteur est une forme de tendresse pour laisser au temps l'opportunité d'accomplir sa maïeutique, et sa poésie a la douceur d'une estampe japonaise...

Le coeur régulier
Un film de Vanja d'Alcantara
Dans les salles le 30 mars 2016  (1h 35min)
Avec Isabelle Carré, Jun Kunimura, Niels Schneider...