Festival Cinespaña 2019 : focus sur le florissant cinéma des Asturies

Écrit par Mar Bresson Catégorie : Cinéma Mis à jour : dimanche 13 octobre 2019 15:04 Affichages : 327

cinespanaPar Mar Bresson - Lagrandeparade.com/ Pour sa 24ème édition, le festival Cinespaña a ouvert ses portes, comme toujours, le premier week-end d’Octobre à Toulouse, offrant la possibilité à un public chaque année plus nombreux (certaines séances étaient complètes dès les deux premiers jours) de découvrir le cinéma espagnol le plus actuel. Les compétitions proposées ont mis à l’honneur les nouveaux cinéastes, les long-métrages de fiction mais aussi des genres moins connus mais ô combien intéressants comme les documentaires. Le public n’était pas en reste puisqu’un prix lui était spécifiquement dédié grâce à un partenariat avec La Dépêche du midi. Les séances sont visibles dans plusieurs salles partenaires depuis de nombreuses années, et le festival est largement soutenu par les institutions françaises et espagnoles qui lui permettent en particulier d’inviter des personnalités qui enrichissent le débat après la plupart des projections. Chaque soirée est enfin ponctuée d’un apéro- concert offert aux spectateurs.
Cette année, un focus a été mis sur le florissant cinéma des Asturies et sur l’ambitieux genre qu’est l’animation. Mais un des rôles majeurs du festival est le travail de mémoire, qui cette année a été tourné vers l’esprit de la seconde république espagnole : c’est le thème de son cycle Dónde está la República? qui couvre la période de 1939 à 1975. Il débute par la dramatique Retirada qui voit un afflux de 450 000 à 500 000 personnes traverser la frontière française dans des conditions très difficiles afin de fuir la dictature de Franco. Le festival avait choisi ainsi de montrer le film de Henri-François Imbert, No pasarán, Album souvenir où le cinéaste évoque sa quête de mémoire à partir de cartes postales trouvées chez ses grands-parents et surtout l’extraordinaire documentaire L’exode du peuple de Louis LLech et Louis Isambert, un des seuls témoignages filmé sur les conditions du franchissement de la frontière française en février 1939. Le silence lourd palpable lors de la projection en disait long sur l’importance, à l’heure actuelle et en pleine crise migratoire, de faire connaître ce document unique.
Dans le cadre du Panorama, le cinéma Le Cratère a offert une superbe programmation. L’occasion de voir le dernier film de Pedro Almodovar ou de revoir Carmen et Lola d’Arantxa Echevarría. Et de découvrir de véritables pépites, comme Yuli d’Iciar Bollaín. L’histoire du danseur Carlos Acosta, premier cubain à intégrer le Royal Ballet de Londres. Outre la magnifique histoire de ce petit garçon qui ne souhaitait pas danser et qui est poussé par son père , parfois brutalement, mais aussi par sa professeure, Yuli offre des moments de danse particulièrement réussis avec Carlos Acosta dans son propre rôle. Et une critique acerbe de la société cubaine.
N’hésitez pas à franchir la porte de la cour de la Cinémathèque l'an prochain pour entrer dans le village du Festival et profiter des nombreuses projections proposées par Cinespaña et son équipe de bénévoles bien méritants !

Festival Cinespaña 2019

Du 4 au 13 Octobre 2019 à Toulouse

Le site du Festival