"Men in Black : International" de F. Gary Gray : retour en noir

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Cinéma Mis à jour : mardi 18 juin 2019 21:13 Affichages : 1433

mibPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Au tout début, il y eut la bande dessinée de Lowell Cunningham. En 1997, le grand réalisateur Barry Sonnenfeld l’adapte pour le grand écran et c’est « Men in Black » avec le duo épatant Will Smith- Tommy Lee Jones- suivront « Men in Black 2 » (2002) et « Men in Black 3 » (2012). Sept ans plus, le MiB est de retour, mais à l’affiche il n’y a plus Sonnenfeld, Smith et Jones. On a « Men in Black : International », c’est réalisé par un spécialiste du clip musical, F. Gary Gray, qui a signé également neuf longs-métrages dont le très banal « Fast & Furious 8 » (2017) et le musical « N.W.A.- Straight Outta Compton » (2015). Et le duo Smith- Jones n’est plus là, remplacé par l’Américaine Tessa Thompson et l’Australien Chris Hemsworth qui ont déjà joué ensemble dans le troisième « Thor » (2017) et « Avengers : Endgame » (2019)… On ajoute que la production a mis les moyens dans l’affaire puisque, comme le titre l’indique, cette fois « Men in Black : International » (avec son budget de 110 millions de dollars- environ 98 millions d’euros) sort des Etats-Unis et se balade à Londres, Paris dans la tour Eiffel, sur les bords de la Méditerranée ou encore à Marrakech. 

Dans le monde du cinéma, on utilise le terme « spin off » pour qualifier « Men in Black : International » : en 2015, la production avait envisagé un nouvel épisode de la saga sous la forme d’un reboot, donc sans les personnages de Will Smith et Tommy Lee Jones ; l’année suivante, c’était le projet d’un crossover entre deux séries, « Men in Black » et « 21 Jump Street »… et au final, c’est donc le spin off qui a été retenu- un épisode dérivé… Ainsi, mis en images par F. Gary Gray, « Men in Black : International » respecte la donnée de base : les MiB ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers, ce qui donne un affrontement entre humains et aliens. Ainsi, dans ce quatrième volet, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men In Black.
En fait, d’un « Men in Black » à l’autre, la trame reste la même. Des aliens s’apprêtent à débarquer sur Terre, les membres du MiB ont pour mission de les cibler et, au final, de les anéantir. Avec un tel pitch, on peut tricoter tranquillement un nombre infini de films- tant que le public remplit les tiroirs-caisses des producteurs ! On peut aussi se permettre quelques variantes. Ainsi, l’organisation a quitté ses locaux américains et s’est installée à Londres. Ainsi, au duo masculin des trois premiers épisodes, succède un duo mixte- avec (pour être en adéquation avec l’époque ?) un rôle principal donné au personnage féminin, l’agente M… tout en cultivant les clichés du personnage masculin beau gosse et frimeur avec l’agent J. Question : la présence de l’agente M tiendrait-elle seulement de l’opportunisme ? les producteurs sont-ils cyniques au point de nous présenter un féminisme de salon sans aller jusqu’à changer le titre de la saga en « Men and Women in Black » ?...
Même s’il est bien aidé par Tessa Thompson et Chris Hemsworth, F. Gary Gray ne peut faire mieux que signer un film honnête, sans surprise. Il n’y a ni l’humour ni la distance que proposaient Will Smith et Tommy Lee Jones. « Men in Black : International » est un film appliqué, sans plus. Sauf que si Smith et Jones conduisaient une Ford LTD Crown Victoria, l’organisation a fourni aux deux agents version 2019 une Jaguar SJ6 classique (avec tout un arsenal d’armes high tech) et une Lexus RC F qui, elle, peut voler : il suffit d’appuyer sur un gros bouton rouge !

Men in Black : International
Date de sortie en France : 12 juin 2019
Durée : 1 h 55 min
Réalisateur : F. Gary Gray
Scénario : Matt Holloway et Art Marcum
Avec Tessa Thompson, Chris Hemsworth, Liam Neeson, Emma Thompson, Kumail Nanjiani, Rebecca Ferguson,…

https://www.youtube.com/watch?v=BV-WEb2oxLk