Les Crimes de Grindelwald : des magiciens en panne d’inspiration…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Cinéma Mis à jour : mercredi 14 novembre 2018 22:20 Affichages : 168

animaux fantastiques Par Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Le moins qu’on puisse dire est bien que J.K. Rowling a de la suite dans les idées. Elle a écrit les aventures d’un apprenti sorcier, Harry Potter, en sept romans originaux- ça a donné huit films et une pièce de théâtre. La romancière britannique, une des plus grosses fortunes du Royaume-Uni, n’a pas totalement quitté le monde des magiciens- en effet, elle a lancé une nouvelle série, « Les Animaux fantastiques », référence au livre écrit dans les années 1920 par un certain Norbert Dragonneau et étudié à Poudlard par Harry Potter et ses ami(e)s. Et comme la « petite entreprise » Rowling ne connaît pas la crise, en 2016 il y eut l’adaptation du premier épisode de la nouvelle série, présentée comme spin off et prequel des aventures de Harry Potter. On a, cette semaine, « Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindewald », film réalisé par David Yates et deuxième épisode d’une série qui en comptera cinq, comme annoncé et promis par la romancière britannique. 

Contrairement aux huit « Harry Potter », J.K. Rowling cette fois a pris les affaires en main puisqu’elle a écrit le scénario de ces « Animaux Fantastiques 2 », seule et directement sans passer par la case « livre ». Première observation : la J.K. Rowling scénariste est encore loin de son homologue romancière… Deuxième observation : on peut très bien aller voir « Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald » sans être passé par le premier épisode, même s’il débute exactement là où s’était achevé le précédent qui se déroulait en 1926… Là, nous sommes un an plus tard, et comme annoncé quelques mois plus tôt lors son arrestation, le aussi célèbre que redoutable sorcier Gellert Grindelwald vient de s'évader. Il compte de plus en plus de partisans et est l’inspirateur d'attaques d'« humains normaux » par des sorciers. Un seul, celui qu'il tenait dans le passé pour ami, Albus Dumbledore, paraît capable de l'arrêter- la solution, faire appel au seul sorcier ayant déjoué les plans de Grindelwald auparavant : son ancien élève Norbert Dragonneau. L'aventure va réunir Norbert, Tina, Queenie et Jacob, et tester la loyauté de chacun face aux nouveaux dangers qui se dressent sur leur chemin, dans un monde magique plus dangereux et divisé que jamais entre New York et Paris.
Dans une note d’intention, le réalisateur David Yates a confié : « Cette histoire-ci est plus dense et complexe que celle du premier épisode des « Animaux Fantastiques », elle met en scène de nouveaux personnages qui connaissent une vraie trajectoire, et elle est aussi beaucoup plus sombre. Mais elle m'impressionne surtout par sa façon de créer une atmosphère de thriller et des rebondissements qui prennent au dépourvu… » De son côté, la grande prêtresse de toute l’affaire, la romancière et scénariste J.K. Rowling, explique que « dans le premier opus, on est en Amérique, où le monde des sorciers semble assez fermé. Pour ce nouveau chapitre, j’ai cherché à évoluer dans un univers où il y aurait une relation plus directe entre la magie et le quotidien. Et dans les années 1920, ce devait être Paris… » Meilleur que le précédent et servi par les excellents Jude Law (en Albus Dumbledore) et Johnny Depp (en Gellert Grindelwald) pour des seconds rôles, « Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald » est bourré de bonnes intentions et de nobles sentiments en dénonçant la discrimination et la barbarie et en faisant écho à la société contemporaine. Mais, avec un scénario par trop confus, David Yates ne réussit pas à proposer autre chose qu’un aimable divertissement avec des magiciens en panne d’inspiration…

Les Animaux Fantastiques : Les Crimes de Grindelwald
Date de sortie : 14 novembre 2018
Durée : 2h14 min
Réalisateur : David Yates
Scénario : J.K. Rowling
Avec Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Dan Fogler, Alison Sudol, Jude Law, Johnny Depp, Ezra Miller, Zoe Kravitz,…

David Yates : puissance 6…

Des débuts en 1988 avec un court-métrage remarqué, « When I Was a Girl ». Puis des films télé pour la BBC (dont « Oranges and Lemons », « The Weaver's Wife », « Good Looks »,…). En 1995, il réalise des séries télé (dont « The Bill » et « Tale of Three Seaside Towns »), et trois ans plus tard, il signe son premier film pour le cinéma : « The Tichborne Claimant ». Aujourd’hui, à 54 ans (né le 30 novembre 1963 à Saint Helens, Angleterre), David Yates présente un joli CV avec la réalisation de 27 films ciné et séries télé- pour lesquels il a reçu deux prix (dont, en 2008, l’European Film Awards- catégorie Prix du Public). C’est surtout et avant pour sa mise en images du monde de Harry Potter que le réalisateur britannique est (re)connu. En effet, depuis 2007, sur les dix films que compte la saga de l’apprenti sorcier, il en a réalisé 6- et, outre-Manche, on assure que la série est en cours puisqu’il reste encore trois épisodes des Fantastic Beasts à tourner et que J.K. Rowling a demandé que Yates en soit le réalisateur.
Revue de détails des Harry Potter réalisés par David Yates :
« Harry Potter et l’Ordre du Phénix ». 2007.
L’apprenti sorcier début sa 5ème année d’études à Poudlard. Il découvre que la communauté des sorciers ne semble pas croire au retour de Voldemort, convaincue par une campagne de désinformation orchestrée par le Ministre de la Magie Cornelius Fudge. Afin de le maintenir sous surveillance, Fudge impose à Poudlard un nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal, Dolorès Ombrage, chargée de maintenir l'ordre à l'école et de surveiller les faits et gestes de Dumbledore… Harry, lui, monte un groupe secret, « L'Armée de Dumbledore », pour enseigner l'art de la défense contre les forces du Mal et se préparer à la guerre qui s'annonce...
« Harry Potter et le Prince de sang-mêlé ». 2007.
L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au cœur du château... Plus que jamais, Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort… Un autre « mal » hante cette année les étudiants : le démon de l'adolescence !
« Harry Potter et les Reliques de la mort. 1ère partie ». 2010.
Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.
« Harry Potter et les Reliques de la mort. 2ème partie ». 2011.
Dans la deuxième partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.
« Les Animaux fantastiques ». 2016.
Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre Les Animaux Fantastiques qu’étudiait Harry Potter. New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers risque désormais d'être à la merci des Fidèles de Salem, groupuscule fanatique déterminé à les anéantir. Quant au redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, il a lui disparu… et demeure introuvable…
« Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald ». 2018. (Lire ci-dessus).
Pour mémoire, les quatre premiers films adaptés des aventures de l’apprenti sorcier : « Harry Potter à l’école des sorciers » et « Harry Potter et la Chambre des secrets », réalisés par Chris Columbus respectivement en 2001 et 2002 ; « Harry Potter et le Prisonnier d’Azbakan » d’Alfonso Cuaròn en 2004 et « Harry Potter et la Coupe de feu » de Mike Newell (2005).