Un amour impossible : l’autopsie aussi poignante que rationalisée des « rencontres inévitables »

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : samedi 20 octobre 2018 22:11 Affichages : 499

amourPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Fin des années 50, Châteauroux. Rachel, jeune et jolie secrétaire, rencontre Philippe, brillant jeune homme issu d'une famille très bourgeoise. Leur liaison passionnelle voit sa fin lorsque ce dernier repart pour Paris ; derrière lui, il laisse - involontairement? - la promesse d’un sourire : une petite fille, Chantal naît de leurs ébats.

Philippe refuse d’épouser Rachel sous prétexte qu’il n’est pas fait pour le mariage…mais quelques années plus tard, il épouse une jeune allemande dont la famille est de même condition sociale que la sienne. Rachel élève donc sa fille seule. Elle se bat toutefois pour que Philippe lui donne son nom. Dix ans de bataille déterminée pour une issue aussi terrible qu’inattendue…mais pas inexplicable.
Comment sortir indifférent.e d’un tel long-métrage? L’adaptation du roman de Christine Angot - éprouvant mais terriblement lucide - par Catherine Corsini est remarquable de justesse. Poignante autopsie d’un amour impossible et dévastateur, cette histoire dont les mots simples de l’auteure portent avec autant d’aisance les heures bienheureuses où l’aveuglement de l’amour donne des ailes que les minutes odieuses où tout se confirme peu à peu. Christine Angot peint en effet avec un pinceau au trait terriblement réaliste le malotru décomplexé qui sévit déjà au milieu du XXème siècle. Défendant sa liberté comme un étendard et l’arrogance en bandoulière, manipulateur narcissique, il piège par ses flatteries et sa tendresse de loup celles dont l’indépendance et l’assurance l’agacent inconsciemment. L’analyse proposée par Chantal à la fin du film, qui lie les rapports sentimentaux aux rapports de classes sociales, déstabilise d’abord mais s’avère persuasive. Faire mal à l’autre, c’est venir lui imprimer au fer blanc sa colère de n’avoir pas su résister à ses attraits et d’avoir trahi son camp. C'est lutter encore et toujours, prolétaires contre bourgeois, ou pour tout autre affiliation identitaire imprimée dans nos cerveaux formatés dès le plus jeune âge. 
Virginie Efira transperce ici l’écran dans un rôle qui est tout sauf évident…il lui faut en effet traverser les années avec crédibilité et jouer des émotions vertigineuses…de la passion la plus intense à l’aversion la plus forte. Elle incarne avec une lumineuse présence ce rôle de femme modeste, flattée d’intéresser un Philippe si cultivé. Ce déséquilibre initial sera le motif de sa perte. Face à elle, Niels Schneider est troublant de vérité dans ce rôle masculin peu flatteur et les diverses actrices qui incarnent Chantal sont toutes convaincantes. Estelle Lescure et Jehnny Beth sont bouleversantes dans des registres très différents et l'on peut applaudir en cela ce film qui offre de très beaux rôles féminins.
Un film aussi bouleversant que salvateur…

amourUn amour impossible

Réalisation : Catherine CORSINI
Scénario : Catherine CORSINI, Laurette POLMANSS 
Avec Virginie EFIRA, Niels SCHNEIDER, Estelle LESCURE, Jehnny BETH, Iliana ZABETH, Catherine MORLOT, Coralie RUSSIER, Didier SANDRE
Durée : 2h15
Sortie nationale : 7 novembre 2018

Équipe technique :
Image : Jeanne LAPOIRIE
Son : Olivier MAUVEZIN
Décors : Toma BAQUENI
Costumes : Virginie MONTEL
Premier assistant réalisation : Romaric THOMAS
Scripte : Bénédicte DARBLAY
Direction de production : Christophe GRANDIERE
Montage image : Frédéric BAILLEHAICHE
Montage son : Benoît HILLEBRANT
Mixage : Christophe VINGTRINIER
Musique originale : Grégoire HETZEL 

Production déléguée : Elisabeth PEREZ - CHAZ Productions
Coproduction : France 3 Cinéma, Artémis Productions (Belgique) et Le Pacte

- Découvert en avant-première le 17 octobre 2018 au Cinéma Diagonal - Montpellier ( 34)