Luna : une chronique douce-amère de la jeunesse d’aujourd’hui

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Cinéma Mis à jour : dimanche 8 avril 2018 20:45 Affichages : 791

LunaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Luna habite à Montpellier et travaille dans une exploitation maraîchère. Pétillante, sensuelle et jolie, elle dévore la vie. Elle est folle amoureuse de Ruben. Au cours d’une soirée trop arrosée du côté de la Mosson, son petit ami, justement, avec la complicité de ses amis, agressent un jeune inconnu et lui font subir une humiliation à caractère sexuel. Quelques semaines plus tard, ce jeune homme réapparait dans la vie de Luna ; il vient travailler à l’exploitation pour un job d'été. Tétanisée de peur à l’idée qu’il la reconnaisse, après avoir changé sa coupe et sa couleur de cheveux, Luna décide dans un premier temps de le faire virer en sabordant son travail…mais Alex se révèle être d’une gentillesse désarmante ; sa douceur et ses bonnes manières contrastent tant avec le badboy Ruben que son coeur commence à se laisser attendrir par le charme de ce jeune homme attentionné et patient. Luna va donc devoir faire des choix…
« Luna » est une fable initiatique qui ne manque pas d’intérêt. Saluons d’abord le casting composé de jeunes gens délicieux et justes dans leur rôle : Laetitia Clément est troublante en Luna ; elle dégage un charisme indéniable, mélange exquis et paradoxal d’insolence adolescente, de fragilité et de manque de confiance en soi. Rod Paradot s’avère un Axel touchant qui déstabilise par sa présence à la fois discrète et affirmée. Julien Bodet excelle dans le rôle ingrat du beau garçon arrogant, macho et à la réflexion qui ne va pas plus loin que son nez. Juliette Arnaud incarne avec sensibilité une mère aimante mais immature, tournée vers ses amourettes et son envie de vivre elle aussi, à l’heure où il faudrait peut-être être attentive et présente aux inquiétudes et débordements de sa fille. La jeune réalisatrice montpelliéraine Elsa Diringer a imaginé une comédie dramatique de qualité qui dresse un portrait pertinent d’une jeunesse d’aujourd’hui oscillant entre insouciance excessive, brutalité des rapports humains et réveils parfois sous forme de douches froides. L’image , Lunales situations et les thèmes déclinés (celui de l'eau par exemple) - jouant en permanence sur les contrastes et oppositions entre les deux réalités amoureuses auxquelles Luna est confrontée successivement - sont conçus avec intelligence. Abordant également la question de la responsabilité de ses actes et les conséquences en chaîne qu’un simple jeu entre copains peut provoquer, cette fiction gagnera à être montrée aux adolescents et jeunes adultes. Au travers de la cicatrisation progressive du traumatisme d’Alex et de la connaissance plus approfondie que l’on fait de ce personnage attachant se joue la réparation de la blessure narcissique de Luna qui a aussi été une victime de Ruben.
On terminera par louer la qualité photographique de l’image ; la scène du premier baiser entre Luna et Alex est superbe, le miracle d’un baiser douceur avec la complicité de la brise qui caresse les arbres alentour et les cheveux rebelles et la séquence de la Fête des fanfares montpelliéraine explosant de couleurs et de rires perlés enthousiasme de même! Un très beau film, empreint d’autant d’instants coup de poing que de minutes de douceur délicieuse…A voir! On y soupçonne des comédiens dont on n'a pas fini d'entendre parler!

Luna
Date de sortie : 11 avril 2018
Durée : 1h 33min
Réalisatrice : Elsa Diringer
Avec Laëtitia Clément, Rod Paradot, Lyna Khoudri, Julien Bodet, Frédéric Pierrot, Juliette Arnaud
Production : Ex Nihilo
Distributeur France : Pyramide Distribution

Film ayant fait l’objet de nominations au Cinemed , Festival Méditerranée de montpellier 2017, Festival du Film de Sarlat 2017, Festival du Film Français d’Albi 2017 et au Festival International du premier film d’Annonay 2018

Découvert en avant-première au Cinéma Diagonal de Montpellier ( 34)