La mécanique du ciel : poèmes « inchantables » de CharlElie Couture

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Wor(l)d Trip Mis à jour : lundi 11 mars 2019 17:31 Affichages : 1205

Le castor castralPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Polyvalent du monde des arts et du spectacle, CharlElie Couture est de retour. Après de nombreuses années plongé dans New York et écoeuré par la politique du président US Donald Trump, il revient à Paris en juin 2017 et ressurgit dans l’univers culturel de l’Hexagone. Et pas qu’à moitié : lui le peintre- graphiste- musicien- chanteur- photographe, il a installé ses toiles géantes en bord de Méditerranée à Sète, sorti son 23ème album dans lequel il affirme n’avoir « Même pas sommeil »… et se pointe, à 63 ans, dans les rayons des librairies avec un livre remarquable joliment titré « La mécanique du ciel ». D’emblée, le natif de Nancy, celui qu’on a surnommé « le poète rock » prévient : ce livre, ce sont « 50 poèmes inchantables ». Maître du jazz-blues en musique et aussi en paroles, chantre de l’avion sans elle (sans aile ?), il pose au fil des pages des textes écrits entre 1973 et 2017, des histoires de mendiants à Manhattan ou de nuits égarées. On y trouve aussi, toujours ciselés avec une plume délicatement acérée, des souvenirs de rencontres avec des mégalomanes, des confessions amoureuses où le surréalisme constitue la vertu première, et même des jeux de mots croisés ! La prose « couturienne » sonne à toutes les lignes, à toutes les pages, si personnelle, si unique avec ces mots lancés dans le ciel et qui retombent comme eux seuls l’entendent… « La mécanique du ciel » s’achève sur une nouvelle de près de cinquante pages, « Le costume ou le rêve américain. Soliloque au treizième étage », cet étage qui, dans un ascenseur, n’existe pas… Tout ça parce que, confesse CharlElie Couture, « ma vie déborde et j'ai toujours essayé d'outrepasser la ‘’nécessité’’ ».

La mécanique du ciel
Auteur : CharlElie Couture
Editions : Le Castor Astral
Parution : 14 février 2019
Prix : 17 €