Christian Bobin : déchirures éternelles…dans un « Carnet de soleil » et « Noireclaire »

Écrit par Félix Brun Catégorie : Wor(l)d Trip Mis à jour : mardi 21 août 2018 23:22 Affichages : 257

folioPar Félix Brun - Lagrandeparade.fr/ « Nous nous enfonçons dans la mort de ceux que nous aimons comme dans un buisson épineux, traversé mains tendues. Nous sortons de l’autre côté merveilleusement écorchés. » Un cri comme une plainte, un déchirement quand l’absence s’impose, quand les souvenirs rejaillissent et cinglent l’esprit, quand l’amour inaltérable domine et ne faillit pas. 

Le premier carnet que j’ai écrit pour toi avait une couverture myosotis. Il contenait tous mes trésors : un peu d’encre sur un peu de neige et la feuille d’or frissonnante d’un silence.

Noireclaire, la mort et la vie au féminin, la disparition de Ghislaine encore jeune, tourmente, obsède Christian Bobin. « Le manque est la lumière donnée à tous. » Deux recueils étonnants et singuliers par leurs dédicaces… "Pour Ghislaine qui m’a aidé à porter le secret de la faiblesse du monde"… "Pour Ghislaine ce livre hanté". 

Deux livres courts qui attestent qu’au-delà de la mort, de la peine, de la solitude, la vie perdure et que celui qui reste peut à travers la mémoire rester résolu et courageux. L’écriture est limpide, sobre, passionnée, empreinte d’une poésie fébrile. Christian Bobin entraîne le lecteur à la méditation dans son monologue avec Ghislaine disparue. Une réflexion particulière sur la poésie : "Le poète perce quelques trous dans l’os du langage pour en faire une flûte. Ce n’est rien mais ce rien parle de l’éternel." Un émouvant et magnifique moment de lecture.

Noireclaire précédé de Carnet du soleil
Editions: Gallimard
Collection : Folio (n° 6498)
Auteur : Christian Bobin
Parution : 07-06-2018
Prix : 6€