Contes hybrides : trois novellas, autant de balades en terres étrangères, pour (re)découvrir tout le talent de Lionel Davoust

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : mercredi 2 octobre 2019 20:02 Affichages : 378

contes hybridesPar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ Les éditions 1115 sont une Agence de voyages littéraire et ce nom leur va à merveille ! Pourquoi ? Parce que chacun de leurs ouvrages est un petit condensé d’aventure et de découverte ! Présentés en format poche, robustes et aux couvertures soignées, ce sont des bouquins à glisser dans le sac ou la valise, et à emporter partout.

Contes hybrides nous convie à une balade en compagnie de Lionel Davoust, avec trois novellas dont le point commun tourne autour de l’hybridation. Assemblage de corps ou de concepts, réflexions sur l’altérité, mélange des genres et des tons (fantastique, science-fiction, poétique ou tragi-comique), c’est tout cela que l’auteur nous offre dans ce recueil.

On commence avec Le sang du large, qui met en scène un écrivain dont l’imagination s’est tarie. Il s’est isolé sur une île quasi déserte, au Canada, et cherche l’inspiration au cours de longues balades. Sa rencontre avec une créature que l’on dirait tirée d’un de ses livres redonne sens à sa vie et à son écriture, même si cela passe par un sacrifice… Réflexion sur l’imaginaire, sur le rôle de l’écriture, sur la signification de la création artistique, on trouve tout cela en filigrane dans ce texte sensible et poétique, à l’ambiance naturaliste et quelque peu nostalgique. Une ode à la beauté et à la magie du monde…

Changement de registre et de ton avec Point de sauvegarde. On est ici dans un pur récit de science-fiction, avec corps augmentés, consciences transférées et utilisation de condamnés à mort pour des expériences scientifiques. Mais c’est d’abord une histoire qui interroge sur la mémoire et notre perception de la réalité. Le texte est particulièrement bien construit, le lecteur est embarqué dans ce voyage et découvre petit à petit le sens de ce qu’on lui raconte. Très efficace, avec une touche de sensibilité.

Enfin, le dernier récit, notre préféré, sans conteste : Bienvenue à Magicland. Garam le troll travaille dans un parc animalier qui présente des créatures fabuleuses, entre autres des licornes (qui ne ressemblent guère à leur image d’Épinal, celles-ci sont des prédateurs carnivores redoutables). Son rêve est de devenir soigneur pour pouvoir approcher ces êtres fantastiques. En attendant, il tente d’apprivoiser ses accès de colère sur le divan d’un psy. Humour féroce, construction impeccable, c’est un texte où les monstres ne sont peut-être pas ceux que l’on imagine…

Contes hybrides 
Auteur : Lionel Davoust
Éditions : Mille Cent Quinze (1115)
Parution : 18 septembre 2019
Prix : 7 €