Les noces de la Renarde : un roman dense qui explore le folklore japonais, dépaysement garanti!

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : dimanche 7 juillet 2019 20:51 Affichages : 166

les noces de la renardePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.com/ 1461, Japon. Hikari, une yokaï renarde, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits Dieux, dans la province d'Izumi. Tout près, les hommes se sont installés, les bûcherons envahissent de plus en plus leur espace en abattant les arbres. Hikari est fascinée par l’un d’entre eux, Jun, et va braver les lois de son peuple pour l’approcher. 

2016. Mina est une lycéenne, terrifiée par un pouvoir qu’elle considère comme une malédiction, celui de voir les esprits, les fantômes, les monstres… La jeune fille a choisi une vie très solitaire, pour ne pas dévoiler son don. Jusqu’au jour où un esprit tente de s’introduire dans ses rêves, tandis que Natsume, une adolescente de sa classe, l’entraîne dans une périlleuse chasse au démon.

Les chapitres s’enchaînent, pour petit à petit révéler les liens qui unissent les deux jeunes femmes, à travers l’espace et le temps. Entre Japon féodal et Japon moderne, le lecteur passe par une palette de découvertes et de surprises.

L’histoire d’Hikari s’attarde sur les légendes et le bestiaire japonais, dans une ambiance fantastique prenante. Le tempo de la narration est lent, prenant le temps de descriptions destinées à nous plonger dans un univers peu connu du public occidental. Floriane Soulas joue sur l’émotion, parfois aux dépens du rythme. Quelques longueurs et passages répétitifs émoussent un peu le plaisir de la lecture. Les personnages secondaires auraient gagné à être plus nuancés, ils apporteraient ainsi un contrepoint sensible à l’existence de la Renarde. La scène des fameuses noces est très belle, et montre les qualités d’écriture dont l’autrice est capable.

Le récit du XXI° siècle a l’avantage d’un rythme plus soutenu, avec de l’action, des péripéties, des enjeux forts pour les principaux protagonistes : Mina, sa camarade Natsume et Mayuri, un spectre qui s’est attaché à la jeune lycéenne. Lorsque Mina décide de mieux connaître son ascendance, et l’origine de ses pouvoirs, la quête se fait passionnante et l’héroïne gagne en profondeur. Dans cette ligne-là, on regrette plutôt que l’autrice n’approfondisse pas plus les personnages secondaires, et abandonne les descriptions de scènes quotidiennes (la maison, le lycée…) qui donnaient un cadre et une ambiance à l’histoire. Les deux adolescentes se retrouvent là « hors-sol », à ne plus aller à l’école, à traîner la nuit, sans que cela semble le moins du monde anormal.

Quelques défauts, donc, que l’on dira de jeunesse, mais qui n’empêchent pas de prendre beaucoup de plaisir avec ce roman dense, qui explore un univers peu connu et peu exploité en occident et propose une narration en trames alternées bien maîtrisée. Le lecteur se laisse malgré tout embarquer dans l’histoire, et en redemande !

Floriane Soulas possède indéniablement de grandes qualités, qui ne demandent qu’à s’affirmer avec l’expérience.

Les noces de la Renarde 
Autrice : Floriane Soulas
Éditions : Scrineo
Collection : Jeune Adulte
Parution : 2 mai 2019
Prix : 18,90 €