L’Envolée des Enges : une fantasy humaniste qui interroge sur les notions d’altérité, de résistance et de vengeance

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Science Fiction & Fantasy Mis à jour : samedi 10 novembre 2018 17:34 Affichages : 118

EngePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Depuis des décennies, les Enges vivent en paix en haut de leur pilier, en totale communion avec le vent, exilés du reste du monde dont ils n'ont que faire. L'Envolée est proche, ce rite qui leur permet d'acquérir leurs ailes d'or et de s'élancer vers les cieux. Mais le cœur de Céléno n'est pas à la fête. Rejetée par ses pairs, privée de ce droit, elle est sur le point d'assister au départ de celui qu'elle aime en secret. C'est alors que l'impensable se produit. Les hommes, ces créatures qu'ils ne connaissent que par les légendes, surgissent et mettent leur pilier à feu et à sang. Précipitée sur la terre ferme, parachutée dans un monde qu'elle ne comprend pas et qui veut sa mort, Céléno est sauvée in extremis par Sujin, l'Être de l'eau. Ensemble, ils vont remonter les traces des derniers Enges captifs et tenter de les libérer. Mais que peuvent deux parias contre la folie des hommes ? L'Envolée des Enges est le premier volet d'un diptyque dont le second tome, Les Secrets d'Éole, paraîtra en 2019.

Claire Krust se sert d’une construction en plusieurs arcs, qui maintient l’intérêt du lecteur et permet d’approfondir les personnages. Dans la première partie, elle s’attache aux pas de Borée et d’Éole, qui préparent leur Envolée. Après l’attaque, elle suit Céléno et Sujin dans le monde des hommes. Enfin, c’est par les yeux d’Ahran, un jeune apothicaire, trafiquant à ces heures, mêlé malgré lui au génocide des Enges, que l’autrice nous dévoile les dessous de cet univers et de cette aventure. Les personnages principaux deviennent secondaires, tout en acquérant de la profondeur au fil des péripéties de l’intrigue.

Le monde présenté, s’il n’est pas au premier abord totalement original, offre cependant une culture et une histoire intéressante. Les races qui le peuplent, étranges et fascinantes, paient ici le passé et les erreurs des générations précédentes. La catastrophe qui a frappé la péninsule où se déroule l’action (et dont on ne sait rien, ou à peine vers la fin du livre) constitue le moteur du rejet de l’autre, du différent, forcément responsable, forcément coupable. La soif de pouvoir et de richesse irrigue une fresque humaniste qui interroge sur les notions de tolérance et d’altérité. Les protagonistes sont confrontés à la violence, à la peur, au danger. Ils doivent choisir de résister ou de se cacher, de pardonner ou de se venger…

Le rythme enlevé et les nombreux rebondissements tiennent en haleine. Le bémol à la lecture vient de ce qu’il s’agit d’un premier volet, qui semble réserver pour le second les révélations et les explications. Le lecteur reste un peu (beaucoup) sur sa faim et l’on serait presque tenté de conseiller d’attendre la sortie du second volume, pour lire les deux dans la foulée !

L’envolée des Enges 

Autrice : Claire Krust
Éditions : Actusf
Collection : Bad Wolf
Parution : 23 août 2018
Prix : 19 €