Pauline

« L’affaire Nobel » d’Olivier Truc : le génie et la honte

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : dimanche 13 octobre 2019 14:21 Affichages : 541

SuèdePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Ainsi donc, ce 10 octobre 2019, on a eu droit à deux Nobel de littérature pour le prix d’un ! Une Polonaise- Olga Tokarczuk, et un Autrichien- Peter Handke. La première a été récompensée pour l’édition 2018, le second pour l’année présente. Tout ça parce qu’il y eut, précédemment, rien moins qu’une déflagration. En effet, le 21 novembre 2017, le « Dagens Nyheter »- l’un des plus importants quotidiens de Suède, tant par les ventes que par sa réputation de sérieux, sort un scoop. Un « coup journalistique » signé Matilda Gustavsson, une longue enquête en première page. Alors, c’est l’époque où la vague #MeToo éclabousse tant et tant de pays dans le monde. Ce matin-là, c’est donc la Suède qui est touchée. La journaliste a écrit et publié un long article dans lequel « dix-huit Suédoises accusent un homme, alors désigné par le surnom anonyme de « kulturprofilen » (personnalité culturelle) de harcèlement sexuel et de viol », rappelle Olivier Truc dans son tout récent livre-enquête titré simplement et efficacement « L’affaire Nobel ». Une déflagration, un cataclysme, un séisme sur un pays, sur une société cités souvent en exemple- ce que, sur le bandeau qui ceint le livre, résume l’éditeur en une formule : « Une autre histoire de la Suède ».

Jamais depuis le premier Prix décerné en 1901, l’Académie des Nobel n’avait subi un tel choc. Journaliste professionnel, Olivier Truc vit en Suède où, depuis vingt-cinq ans, il suit et rapporte les faits, us et coutumes de la région scandinave. Dès les premières pages, il peint le tableau avec, en son cœur, les principaux acteurs. D’abord, Jean-Claude Arnault. Français, il est secrétaire de l’Académie, marié à une des dix-huit académicien.ne.s, se dit photographe, aime se présenter comme « le 19ème académicien ». Il va passer à la postérité comme étant le « Weinstein suédois » et on dit qu’il aurait, voilà une douzaine d’années, même mis la main aux fesses de la princesse héritière Victoria. Ensuite, on trouve Katarina Frostenson, épouse d’Arnault et poétesse star en Suède- la première défenseuse de son mari. Puis, Sara Danius- professeure, militante de la lutte contre l’oppression patriarcale, secrétaire perpétuelle de l’Académie au fauteuil 7. Et aussi, Horace Engdahl, grand ami du couple Arnault- Frostenson, académicien Nobel au fauteuil 17. Enfin, le roi Carl XVI Gustav, protecteur de l’Académie- à ce titre, il remet chaque année médaille et diplôme (assortis d’une coquette somme, environ 900 000 euros !) le 10 décembre au lauréat du Nobel de littérature. Tout était en place pour ce qui va ressembler à la guerre des Nobel…
Ainsi, face au scandale, en mai 2018, l’Académie annonce que le Nobel de littérature 2018 ne sera pas décerné (finalement, il sera attribué un an plus tard à la Polonaise Olga Tokarczuk). La justice s’est emparée de l’affaire- et le Français Jean-Claude Arnault sera condamné à deux ans et demi de prison, une peine qu’il effectue encore actuellement. On apprendra également qu’avec son épouse Katarina Frostenson, il animait le Forum- un club culturel privé qui présentait des expositions et des concerts et qui, surtout, était financé par l’Académie- ce qui constitue un évident conflit d’intérêt. Que le même Arnault agressait ses victimes dans des appartements à Paris et à Stockholm, propriétés de l’Académie. Qu’il aurait aussi fait fuiter des infos sur les délibérations confidentielles du comité Nobel… D’une écriture claire et limpide, Olivier Truc rappelle que « L’affaire Nobel » a largement débordé le cadre de la littérature et d’un prix annuel qui fait des écrits et des livres dans le monde entier, au moins un jour dans l’année.
Oui, « L’affaire Nobel », c’est le scandale du harcèlement sexuel et du viol (des accusations qu’Arnault a toujours niées), mais il y a aussi l’aspect du délit financier qu’a révélé une enquête, au même moment que sortait « l’affaire Arnault ». Les pour, les contre, par journaux interposés, se sont accrochés, bagarrés, écharpés- belle ambiance pour si une noble et respectable académie ! Et Sara Danius, la secrétaire perpétuelle, a dû quitter son poste et ses fonctions- ce qui sera mal compris, sa décision paraissant avoir été prise à la place d’un homme dont les comportements et errements furent, au minimum, détestables… Avec « L’affaire Nobel », mieux qu’un document, Olivier Truc signe un grand et intense thriller- tout y est : sexe, fric, coups tordus, politique… A sa création, l’Académie Nobel avait adopté pour maxime « Le génie et le goût »- avec « l’affaire », c’est devenu « le génie et la honte »…

L’affaire Nobel
Auteur : Olivier Truc
Editions : Grasset
Parution : 25 septembre 2019
Prix : 19 €

Les accusations sont graves. Viennent s’y ajouter des soupçons de fuites sur les lauréats du prix Nobel de littérature, décerné par l’Académie suédoise.Une enquête interne est diligentée, qu’une majorité d’académiciens décide de tenir secrète. C’est le début d’un bras de fer d’anthologie entre deux factions d’immortels, à coups d’insultes étalées sur la place publique. Les deux camps deviendront vite irréconciliables, au point que la fondation Nobel, l’institution qui gère l’argent légué par Alfred Nobel et veille à ce que l’esprit de son testament soit respecté, obtient l’annulation du prix Nobel de littérature 2018. (…) La déflagration est énorme, le retentissement planétaire, tant l’impact du prix Nobel de littérature est global…