Pauline

Le Diable emporte le fils rebelle : une mère désespérée…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : vendredi 8 février 2019 14:22 Affichages : 905

LeroyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Prix Goncourt 2007 pour « Alabama Song », Gilles Leroy n’apprécie rien de plus que raconter l’Amérique. Une fois encore, il y emmène le lecteur avec « Le Diable emporte le fils rebelle », un des romans forts de cette rentrée hivernale, bien que ramassé (tout juste 150 pages). Direction Eau Claire, une petite ville du Wisconsin. Dans un bungalow au milieu d’un lotissement miteux, vit la famille Kennedy. Le père Fred a baissé les bras, la mère Lorraine tente de sauver ce qui peut l’être. Tous deux enchaînent les petits boulots. Elle a 32 ans, est pieuse, bosse à l’usine, nettoie vingt « mobile homes » et se shoote aux « anti-chagrins » et au Fentanyl, une drogue meurtrière- en ville, on tient Lorraine pour une « traînée ignare et malpropre », une « sorcière »… Un soir, peut-être plus fatiguée que d’habitude, elle craque. Elle se dispute avec Adam, ado de 15 ans, l’aîné des quatre enfants Kennedy, surnommé « l’escroc » et qui la traite de « sale toxico, sale pute ». C’est l’hiver, en pleine nuit elle le vire du bungalow. Le prétexte : Adam est homosexuel- sa mère l’a toujours su mais a toujours refusé de l’admettre ; n’empêche, à sa naissance, une collègue avait annoncé à Lorraine : « Attends-toi à en baver, ma pauvre » et ses belles-sœurs n’ont pas manqué de lui indiquer les « pratiques dépravées » du garçon, au prétexte de la protéger (et si, en fait, c’était juste pour la détruire ?)… Plus tard, parlant d’Adam, Lorraine évoquera un enfant chétif, malade, dissipé en classe, fugueur, provocateur, elle parlera aussi de « cette manie qu’avait l’escroc de s’acoquiner avec les cancres, les chiens sans collier et les cas sociaux ». Un jour, à bout, désespérée, elle ira jusqu’à brûler toutes les affaires d’Adam, il ne doit rester aucune trace de ce fils rebelle. Pour protéger le reste de la famille, dit-elle… Un grand roman cinglant, tellement bouleversant.

Le Diable emporte le fils rebelle
Auteur : Gilles Leroy
Editions : Mercure de France
Parution : 10 janvier 2019
Prix : 15 €

A lire aussi :

Gilles Leroy : comme au cinéma