Pauline

Nous étions beaux la nuit : tous au Piper Club avec Philippe Fusaro !

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : mercredi 7 novembre 2018 18:40 Affichages : 75

FusaroPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Voici une proposition en version romaine : « Andiamo al Piper ! » Une proposition que l’on entend depuis le 17 février 1965, date d’ouverture du Piper Club, boîte de nuit située via Tagliamento 9, juste en face du quartier Coppedè. Ah ! le Piper, boîte cultissime de la capitale italienne et décor du quatrième roman de Philippe Fusaro, le très réussi « Nous étions beaux la nuit ». Libraire à Valence (Drôme), Fusaro raconte, c’est nostalgique, mélancolique… c’est la « dolce vita », c’est aussi la « notte ». Rome, ville ouverte. Avec pour guide, Gianni Desmond, personnage pathétique enveloppé dans son costume bleu pétrole et chaussé en permanence de Repetto blanches au cuir dévasté. Il a pour béquille Christophe le chanteur (français, oui l’interprète d’« Aline » ou encore des « Marionnettes »), son meilleur ami qui cache ses yeux derrière des lunettes aux verres bleu nuit, qui passe sans cesse sa main dans ses cheveux blonds et qui conduit une Alfa Romeo Montreal à 200 km/heure dans les rues romaines. On boit un peu, beaucoup. Il y a aussi Betti Doll, chanteuse star, amour de Gianni mais elle a décidé de partir, de disparaitre. Un peu plus tard, Gianni rencontrera Nico, dite « la ragazza del Piper ». Tous ont chanté, chantent ou chanteront- ce sont les années 1960-70, ils sont au Piper Club, cette salle où, après leur journée de tournage à Cinécitta, l’on croise le soir Federico Fellini, Vittorio Gassman, Monica Vitti et même Marcello Mastroianni, toujours cigarette tombante aux coins des lèvres… Cette salle, cette scène mythique où l’on croise aussi David Bowie, Iggy Popp, les Who, Pink Floyd, Brian Eno, Suicide, Can, Soft Cell ou encore Debby Harry- l’ensorcelante chanteuse du groupe Blondie. Oui, « Nous étions beaux la nuit »… et sur fond d’histoire(s) d’amour, de nostalgie et de mélancolie, avec paroles et musiques, on a là un des grands romans de l’année présente ! « Andiamo al Piper », on vous dit…

Nous étions beaux la nuit
Auteur : Philippe Fusaro
Editions : La Fosse Aux Ours
Parution : 23 août 2018
Prix : 17,00 €