Pauline

Au grand lavoir : Sophie Daull et le désir de pardon…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : mercredi 5 septembre 2018 13:02 Affichages : 155

daulPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Depuis son arrivée dans le monde des livres avec « Camille, mon envolée » (2015), Sophie Daull fait résonner une écriture à fleur de peau. Et elle en apporte une nouvelle preuve avec son troisième roman, « Au grand lavoir »- un des textes ensorcelants de cette rentrée estivale 2018. Voilà donc un texte fort sur le pardon, sur le désir de pardon et toutes les ambiguïtés qu’il sous-tend. Dans un entretien récent accordé à « L’Express », Sophie Daull confiait : « Il était temps que j'aborde sous une forme artistique cette histoire vieille de trente ans. Pour cela, il fallait trouver une composition, une rigueur stylistique, qui m'éviterait d'aller dans l'épanchement, le pathos ou le sensationnalisme, et qui me permettrait d'approcher ces thèmes délicats que sont la punition, le pardon, le repentir. Je l'ai trouvée dans l'intimité de ce double « je », en me glissant notamment dans la peau de l'ex-taulard. J'en ai fait mon pantin, un type archi-banal ». Ainsi, lors d’une émission littéraire à la télé, une romancière évoque son premier roman. Une romancière qui confie : « Mon palais : la langue de mon pays. Mes bonnes marraines : la syntaxe et la musique. Mes sujets : les livres. Mes princes : les poètes. Mon royaume : l'imagination ». Au même moment, un jardinier municipal de Nogent-le-Rotrou regarde la télé- il a fait de la prison pour un meurtre commis trente ans auparavant. Lui qui mène à présent une vie rangée, il est troublé : cette romancière est la fille de la femme qu’il a tuée. Et quelques jours plus tard, dans cinq jours très précisément, l’auteure doit venir dédicacer son livre dans une librairie de la ville. Le compte à rebours est lancé. Une fois nouvelle, Sophie Daull montre qu’elle est douée dans l’art de maîtriser un récit, qu’elle sait aussi user (sans jamais en abuser) de mots qui, pour certains, paraitront crus, voire violents. « Au grand lavoir », un roman éblouissant sur, entre autres, le mal de mère…

Au grand lavoir
Auteur : Sophie Daull
Editions : Philippe Rey
Parution : 23 août 2018
Prix : 16 €