Pauline

Nostalgia : aller simple pour la Toscane avec Jonathan Buckley

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : dimanche 18 août 2019 07:39 Affichages : 258

buckleyPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Né à Birmingham (Grande-Bretagne), il a été professeur, maître d’orchestre, directeur artistique, libraire et aussi éditeur de guides touristiques. Parmi ses auteurs préférés, il cite James Joyce, Muriel Spark, Flannery O’Connor, Prous ou encore Joseph Roth, et sur une île déserte, il emporterait « Don Quichotte » de Cervantes. A 63 ans, Jonathan Buckley se glisse en librairies avec « Nostalgia », son dixième roman (le quatrième traduit en français). Au programme : un aller simple pour l’Italie. Direction la Toscane et Castelluccio, petite ville inventée par l’écrivain mais riche d’un passé et de traditions. Au cœur de l’été, chaque année, on y organise un festival pour honorer Zénon, son saint patron. Et c’est Gideon Westfall, un peintre anglais exilé depuis de nombreuses années, qui doit incarner la figure emblématique de l’histoire millénaire du lieu. C’est une des rares sorties qu’il s’autorise, lui tout tendu, tout obsédé par sa passion de l’art de la Renaissance et son refus de la modernité. Jonathan Buckley confie que Gideon Westfall représente, pour lui, « la personnification d’une certaine forme de nostalgie par son adhésion à la grande tradition de la peinture figurative occidentale et son regard sur l’art contemporain qu’il juge être dans l’ensemble une abomination. Il porte aussi un amour nostalgique pour un certain mode de vie qu’il considère disparu dans son pays d’origine, la Grande-Bretagne, mais qu’il trouve en Italie ». Et puis, on apprend qu’Ilaria, la jeune fille qui lui sert de modèle, a disparu. Ce qui déclenche rumeurs et soupçons. On y ajoute l’arrivée impromptue de Claire, la nièce de Gideon : elle est venue avec la ferme intention de faire face à son passé et de régler ses comptes. Fresque pour une nouvelle visite de la Toscane, « Nostalgia » flotte par son impeccable construction entre passé et présent, entre art et histoire, nature et architecture…

Nostalgia
Auteur : Jonathan Buckley
Editions : Le Castor Astral
Parution : 15 août 2019
Prix : 22 €

Il regarde cette femme qui ne pourrait être plus anglaise. Le modèle fleuri de sa robe informe, ce rose pâle poussiéreux. Son corps est conforme à celui d’une personne de son âge- peut-être quarante ans- sans propension apparente pour les vertus de l’exercice physique. Son visage est sans particularité à tel point que Robert aurait du mal à se souvenir de ses traits le lendemain. Ses cheveux brun foncé, mi-longs et raides sont coiffés d’une manière approximative sans le moindre style. Si ses yeux sont d’un gris-vert attrayant, l’intensité de son regard évoque plutôt l’impatience d’un client forcé de faire la queue pendant une demi-heure au bureau des réclamations…