Pauline

Cari Mora : le grand retour de Thomas Harris

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : mardi 4 juin 2019 21:35 Affichages : 416

harrisPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Un long silence… Pas moins de treize ans. Et, à près de 80 ans, Thomas Harris est de retour- avec un sixième roman (en 44 ans de carrière !), « Cari Mora ». Ce n’est pas rien de dire et d’écrire que ce retour était tant et tant attendu. Tout simplement parce que, après un premier roman en 1975 (« Black Sunday »), l’écrivain américain qui débuta dans la vie professionnelle comme journaliste spécialisé dans les faits divers bien crapoteux est l’auteur de « Dragon rouge » (1981) et du « Silence des Agneaux » (1988). Deux romans qui ont introduit, avec Hannibal Lecter, le personnage du serial killer le plus connu dans le monde des livres et du cinéma. En 1999 avec « Hannibal » puis en 2006 avec « Hannibal Lecter : les origines du mal », Thomas Harris avait poursuivi les aventures de son personnage fétiche. La question était posée : y aurait-il un cinquième volet des aventures d’Hannibal Lecter ? En ce printemps 2019, on a la réponse : Thomas Harris est passé à autre chose… Enfin, façon de parler…

Direction donc Miami Beach, Floride. Et l’ancienne villa du Colombien Pablo Escobar (1949-1993), le « boss » du cartel de Medellin et l’un des principaux « barons » de la drogue dans le monde. Elle est inoccupée, ne sert plus qu’au tournage de films et la rumeur assure que sous la villa, depuis des années, Escobar aurait planqué des lingots d’or- 25 millions de dollars dans un coffre-fort ultra-sécurisé et piégé pour « trente lingots de la qualité « Good Delivery », comme ils disent à Londres, douze kilos chacun, numérotés. Et vingt-cinq barres d’un kilo, plates mais du meilleur or possible. Et un gros sac de lingots de dix tola, soit cent dix-sept grammes chacun ». Autant dire que, renseignés par le même individu qui est maintenu en vie grâce à un poumon d’acier dans un hôpital de Baranquilla (Colombie) à près de 1 800 kilomètres de la Floride, gangs et malfrats sont prêts à tout pour rafler le magot- parmi lesquels Hans-Peter Schneider, ressortissant paraguayen. Mais c’est sans compter sur la superbe, la sublime Cari Mora qui vit en Floride depuis sept ans et gardienne la villa pour le compte d’un grand « bandido » colombien. Aujourd’hui, elle est experte dans l’art du maniement des armes et magicienne pour les soins médicaux d’urgence. Et l’affrontement va donner matière à un thriller aussi violent et furieux qu’horrifique- genre dans lequel Harris est maître… « Je n’invente rien. Regardez autour de vous. Tout a eu lieu ! », affirmait récemment l’auteur du cultissime « Silence des Agneaux ».
« Le bateau de Hans-Peter Schneider passe tout doucement devant la grande maison donnant sur Biscayne Bay. L’eau clapote le long de la coque noire. Avec ses jumelles, Hans-Peter observe Cari Mora, vingt-cinq ans, qui fait ses étirements sur la terrasse en pantalon de pyjama et débardeur, dans la lumière du petit matin.
-Eh bien, eh bien…, souffle-t-il entre ses dents.
Ses canines sont assez longues, avec un placage d’argent qui luit quand il sourit », lit-on dans les premières pages. On est prêt pour l’affrontement. Selon un journaliste du "New York Times" qui l’a rencontré récemment, le maître absolu du thriller est un personnage aussi exquis que doux- mais il n’a pas son pareil pour dessiner des personnages délicieusement « horrifiques » et des ambiances délicatement gore, pour confronter l’ignoble et le sublime, le Bien et le Mal.
Ainsi, Hans-Peter Schneider a tout du psychopathe. Tueur au sang froid, gabarit imposant dépourvu de toute pilosité, imitateur surdoué, il démembre des jeunes filles et vend, au choix, tout ou partie du corps à d’étranges individus quand il ne dissout pas ses victimes dans la soude caustique. Ainsi, Ainsi, Cari Mora. La combattante- elle fut une enfant-soldat enrôlée dans les FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie). La jolie jeune femme au corps couvert de cicatrices- ce qui a le don de bousculer d’excitation Hans-Peter. Il aimerait tant la soumettre aux sévices les plus inimaginables. C’est la promesse d’un affrontement extrême, elle défend la villa, il veut le magot- Thomas « terrrific » Harris nous offre, avec « Cari Mora », tout simplement un voyage chez les démons…

Cari Mora
Auteur : Thomas Harris
Editions : Calmann-Lévy
Parution : 22 mai 2019
Prix : 19,90 €

Parmi les divers petits boulots qu’exerce Cari Mora, le seul qu’elle aime vraiment est celui au centre de préservation des oiseaux marins, la Seabird Station de Pelican Harbor. En fin de journée, après le travail des vétérinaires et des volontaires, elle va souvent remettre en ordre la salle de soins et stériliser les instruments. Elle se charge aussi avec sa cousine de préparer les paniers-repas et rafraîchissements pour les excursions d’observation en bateau organisés par le centre. Car arrive toujours en avance dans l’espoir de pouvoir s’occuper des animaux…