Pauline

Dracula. Les origines : Dacre Stoker et J.D. Barker et le vampire de Dublin

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : dimanche 11 novembre 2018 08:48 Affichages : 173

DraculaPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / On est prévenu par l’éditeur, voici un livre pour « tous ceux qui savent que les monstres existent ». Comme le savait Bram Stoker, né le 8 novembre 1847 à Clontarf (Irlande) et mort à Londres le 20 avril 1912, auteur de nombreux romans et de nouvelles, et célèbre pour son roman « Dracula », paru en 1897. Et le monstre est de retour en librairie en cet automne avec « Dracula. Les origines », le livre épais et dense (plus de 540 pages) signé par son arrière-petit-neveu- Dacre Stoker, et un jeune écrivain américain spécialisé en science-fiction, J.D. Barker. 

Donc, nous voilà, lecteurs, embarqués dans un roman-récit en forme de, comme on dit outre-Atlantique, « prequel » (une œuvre dont l'histoire précède celle d'une œuvre antérieurement créée). Dacre Stoker et J.D. Baker racontent (ou imaginent ?) où et comment Bram Stoker a créé le vampire des Carpathes. Commentaire de Dacre Stoker sur son arrière-grand-oncle : « La fin du 19ème siècle était pleine de superstitions, Bram Stoker croyait ce qu’il racontait et il était également convaincu que beaucoup de monde croyait aux vampires ». Avec son complice J.D. Baker, Dacre Stoker explique aussi s’être lancé dans cette histoire des origines de Dracula après avoir retrouvé la grosse centaine de pages disparues qui ouvrait le manuscrit original de Bram Stoker. Info, intox- on laissera le choix au lecteur… N’empêche ! une certitude, Dracula, le vampire des Carpathes, est en fait né en Irlande. A Dublin en 1868, lorsque Bram Stoker, alors âgé de 21 ans, vit reclus dans une tour. Il souffre d’un mal terrible…
On le retrouve donc là, dans cette tour. Dans les mains, il tient un crucifix, il a tout près de lui de l’eau bénite- un fusil, aussi… Pour survivre à cette nuit qui sera la plus longue de sa vie, il prie. Il décide également d’écrire, de rapporter ce dont il a été témoin et tous ces événements qui l’ont conduit jusqu’à cette nuit. Ainsi, on apprend qu’il fut un enfant souvent malade, qu’il a passé les premières années de son enfance avec ses parents à Dublin, là où sa « nanny »Ellen Crone, s’est occupé de lui… On laisse planer le doute et le flou sur la méthode « éducative » de la « nanny »… Il y a également un occultiste hongrois, Arminius Vambéry (on se dit qu’il a vraisemblablement inspiré Van Helsing- le chasseur de monstres du cinéma, et surtout « l’homme en noir ». Et puis, il y a une série étrange, bizarre dans la ville voisine- de morts aussi surprenantes qu’inexpliquées. Alors, Bram et sa sœur Mathilda découvrent le comportement d’Ellen, la « nanny ». Le mystère enfle, ça en devient terrifiant et, un jour, soudainement, la nourrice disparaît. Quelques années après, après un séjour d’études à Paris, Mathilda revient en Irlande. Elle raconte à Bram qu’elle a aperçu Ellen Croce dans la capitale française. L’un et l’autre pensaient le cauchemar terminé, voilà que ça recommence… J.D. Barker dit simplement : « On a voulu que le vampire redevienne aussi effrayant que dans Dracula… » Tout simplement- et ça donne un roman follement gothique.

Dracula. Les origines
Auteur : Dacre Stoker et J.D. Barker
Editions : Michel Lafon
Parution : 18 octobre 2018
Prix : 20,95 €