Pauline

Sud & Ouest : Joan Didion, "l’octogéniale"…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : mercredi 7 novembre 2018 13:44 Affichages : 75

sudPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / En fin 2017, le magazine américain « Time » était catégorique : on avait là avec « Sud & Ouest » « une des lectures incontournables de l’année ». Rien de moins ! Rien que ça…

Dans un autre journal nord-américain, on a même trouvé des propos de fans qui expliquaient que même si elle publiait sa liste de courses au supermarché, ils achèteraient le livre… Celle à qui s’adressent tous ces compliments a 83 ans, est née à Sacramento, Californie, est une star de la littérature d’Amérique (et donc, du monde)- et s’appelle Joan Didion, surnommée « l’octogéniale » par un hebdomadaire parisien. Après « Une saison de nuit » (2014) et « Un livre de raison » (2016), on la retrouve avec un petit livre (moins de 160 pages) en deux parties, présenté par l’éditeur comme « carnet » et titré sobrement « Sud & Ouest ». En apparence, on a là un recueil de notes mais ce sont bien deux textes quasiment terminés que la romancière a fournis à l’éditeur. La première partie, « Notes sur le Sud », est la plus conséquente- plus d’une centaine de pages. Joan Didion se lance, en juin 1970, dans un « road trip » avec son mari John Gregory Dunne (sa mort en 2003 a inspiré à l’auteure un texte vertigineux, « L’année de la pensée magique ». Tous deux sont partis non pas à l’aventure mais parce que la romancière a accepté un reportage- qu’elle ne terminera jamais. Un mois durant, le couple sillonne à travers la Louisiane, le Mississippi et l’Alabama. On trace sur la route- « on the road again », on croit entendre comme en 1968 la chanson du groupe bluesy psyché Canned Heat. On dîne, on s’arrête pour la nuit dans des motels. La route comme dans tout road trip américain qui se respecte, il y a des diners et des motels. Et inlassablement, Joan Didion note. Tout- ses rencontres, ses entrevues, ses observations. Choses vues et entendues. Dans ses notes, la romancière consigne l’Amérique des petites villes confrontées et bousculées par les problèmes de classe sociale et de race… On enchaîne, seconde partie intitulée « Notes californiennes ». A l’écrivaine, le magazine « Rolling Stone » passe commande d’un grand reportage. Le sujet : le procès en 1976 de Patty Hearst, héritière d’un des groupes de presse les plus puissants des Etats-Unis et braqueuse de banque avec le groupe qui l’avait kidnappée puis séquestrée. Didion va donc à San Francisco, mais se désintéresse vite du procès pour (re)plonger dans cette région, la Californie, où elle a grandi, et accumuler des notes sur sa famille et sur ce qui l’a façonnée… Dans l’ultime partie de sa préface à « Sud & Ouest », le jeune et prometteur écrivain américain Nathaniel Rich affirme : « Un écrivain du Sud a écrit que le passé n’est même pas passé. Joan Didion va plus loin, suggérant que le passé était aussi le futur. A présent que nous vivons dans ce futur, nos observations se lisent comme un avertissement qui n’a pas été entendu… Joan Didion est allée dans le Sud pour comprendre quelque chose à la Californie, et elle a fini par comprendre quelque chose à l’Amérique »… « On the road again », encore et encore avec Joan Didion !

Sud & Ouest
Auteur : Joan Didion
Editions : Grasset
Parution : 17 octobre 2018
Prix : 15,00 €

A lire également : « Mauvais Joueurs » de Joan Didion. Grasset. Réédition d’un roman paru en 1973 sous le titre « Maria avec et sans rien ».