Pauline

Les frères Lehman : « On gagne de l’argent avec ce qu’on est obligé d’acheter… »

Écrit par Hakim Malik Catégorie : Romans étrangers Mis à jour : lundi 22 octobre 2018 23:28 Affichages : 604

la chutePar Hakim Malik - Lagrandeparade.fr/ Stefano Massini nous ouvre les chemins d’une ruée vers l’or partie de Bavière, une variation du rêve américain version juive. La scène hilarante, théologico-comique mais quasi prophétique, qui met en scène le rabbin Kassowitch est d’anthologie : toute la poésie, le discours métaphorique du rabbi est délicieux mais surtout elle permet la compréhension du mode de pensée de cette communauté depuis longtemps sur les routes…déjà.

Les frères Lehman ou l’immense ambition de Massini à construire un roman qui bouscule, qui agite les neurones, active la faim de culture, incite à la réflexion sur des sujets sensibles qui ont fait trembler l’Amérique…mais pas seulement. On imagine à peine ce que ce texte déploie comme ramifications et pistes de réflexions. Plus on lit, plus on avance dans cette aventure hors du commun qui débuta par l’arrivée de Henry Lehman dans le pays de la liberté…la guerre de sécession n’avait pas encore eu lieu…
D’emblée, lorsqu’on ouvre le livre la forme choisie par l’auteur n’échappe pas à l’œil : le vers libre. Mais à aucun moment, la lecture entamée, le lecteur n’est trompé, lâché ou perdu ; non. La lecture devient au fil des pages tout simplement addictive.
Il est donc remarquable de fluidité ce roman aux implications notoires et qui, pourtant, commença par un petit noyau ou plutôt trois graines venues se planter et germer en Alabama, et ce n’était pas du coton pour des juifs venus se perdre, contre toute attente, dans un état où régnait l’esclavage. Non content d’ouvrir une petite boutique qui deviendra incontournable, les trois frères vont en quelques sorte fonder la première communauté juive du coin : Henry y fera construire une synagogue ! Et le père, depuis la Bavière, de ricaner et d’ironiser sur ses fils devenus, selon sa pensée, des crétins. Aussi le lecteur ne s’étonnera pas de croiser en ces lieux certaines familles du nom de Goldman…ou Sachs.
Les Frères Lehman vont avec une ingéniosité peu commune, une ténacité indéfectible prospérer. Ils deviendront incontournables : pour le commerce certes. Et puis pour une économie du profit et de l’expansion, sachant profiter, calculer, négocier sans relâche.
Oui, le roman de Stefano Massini est essentiel, nécessaire et osons le jeu de mot : Capital !
De simples fils d’un vendeur de bestiaux, les trois frères deviendront des notables dans le sud puis de véritables bourgeois (et pas des moindres !) à New York. Pour donner une idée, ils seront les inventeurs du crédit à la consommation… mais leur influence étonnera sans aucun doute les lecteurs par son étendue.
Vous ne lirez rien de semblable dans cette rentrée littéraire cuvée 2018. Oubliez l’alexandrin, le quatrain, les rimes riches ou contenues !
Les vers libres sont à l’image de la liberté de ton et surtout la liberté d’évoquer les faits et méfaits d’une famille qui a su jouer avec le système, qui a joué le système, qui a floué le système jusqu’à déstabiliser le système.
Bref, vous tenez entre vos mains un gros livre…mais surtout un grand livre.

Les frères Lehman
Editions : Globe
Auteur : Stefano Massini
Traduit de l’italien par Nathalie Bauer
848 pages
Prix : 24 €
Parution : 5 septembre 2018