Pauline

A quatre mains : une ballade pop-romantique pour se reconstruire

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Romances & New Adult Mis à jour : mardi 8 décembre 2015 22:52 Affichages : 1511

A quatre mainsPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Mia Kelly a 25 ans. Son père meurt brutalement d'un arrêt cardiaque et, alors qu'elle était indécise sur ses projets d'avenir, elle décide de tout mettre entre parenthèses pour faire perdurer - au moins un temps - l'entreprise paternelle : le Kell's, un café à la clientèle d'habitués et d'artistes, au coeur de New-York. Sur place, peu à peu, elle se tisse un réseau d'amitiés solides ( dont l'ancienne serveuse de son père Jenny, Martha, Sheil...) et décide de prendre un colocataire, Will Ryan, 29 ans, O négatif...qui ne laisse pas Mia indifférente. Ce Will, elle l'a rencontré dans l'avion qui l'emmenait à New-York ; il est musicien, bourré de talent mais - outre le fait que Mia espère croiser la route d'un homme au statut professionnel rassurant et à la situation financière confortable, la jeune femme redoute également que Will n'use pas de son pouvoir de séduction qu'avec elle. Fragilisée par le deuil mais aussi par les zones d'ombre qu'ont laissées ses parents sur les raisons de leur séparation alors qu'elle était encore bébé, Mia a du mal à faire confiance et à avoir foi en l'amour...et Will va en faire les frais. Sauront-ils trouver comment vibrer amoureusement à l'unisson de la même façon que lorsqu'ils font de la musique ensemble? Mia ne gâchera-t-elle pas tout à force de refuser l'évidence?
Une romance où la passion s'exprime avec véhémence. Mia se comporte souvent comme une insupportable peste capricieuse, faisant tourner en bourrique un spécimen d'homme idéal. Bon, vous l'aviez compris, on est ici en pleine fiction : Will est parfait d'un bout à l'autre, beau à vous rendre hystérique (des yeux pétillants, des boucles que l'on peut entortiller dans ses doigts joueurs, un corps musclé dément....). Il agit avec tendresse, se montre prévenant, est talentueux, pertinent ...tout en cultivant, évidemment, l'indispensable mystère pour susciter une attraction irrésistible ! Bref, voilà un exemplaire masculin comme on n'en croise ( presque) qu'en rêve...mais bon, c'est le principe du genre. Si Will râlait à tout va, refusait de faire le ménage, se moquait de savoir si vous prenez le métro toute seule pour rentrer, vous ressassait sans cesse que le mariage et les gosses - très peu pour lui-, préférait passer la soirée avec une star internationale à la longueur de la jupe inversement proportionnelle à son sex-appeal plutôt que d'embarquer dans le premier avion ( alors qu'il est claustrophobe et phobique maladif dans les airs) pour venir vous consoler de la mort de votre vieux chien, vous n'auriez pas besoin de sa compagnie le temps de quelques dizaines de pages. Au lieu d'une pause livresque fantasmée en compagnie d'"A quatre mains", vous vous contenteriez de partager vos soirées devant la télé avec Chéri puisqu'il ne serait - au final- pas pire qu'un autre...
On force le trait? C'était juste pour vous garantir la qualité du produit : littérairement accessible, foncièrement comestible et définitivement conçu pour satisfaire tous les bovarysmes. Y'a pas de mal à vivre par procuration, en mots et en portées mélodieuses, une histoire d'amour pleine de piment et de rebondissements, non? Et puis si ça peut donner des idées à Chéri, laissez-le traîner ouvert à une page audacieusement choisie sur votre table de chevet..des fois qu'il y plongerait un oeil dedans et en prendrait de la graine...

" - Will, je peux te parler un moment? Je suis Frank Abedo, d'Artistry Management,
Will lui serra la main avec un grand sourire.
- Ravi de faire ta connaissance, Frank. Je te présente ma...( Will s'interrompit, cherchant les mots pour me décrire)....ma Mia.
- Mamma Mia? répéta Frank, amusé.
- Non, juste Mia, dis-je en gloussant.
- Juste ma Mia, compléta Will.
On partit tous les trois d'un même rire face à cet échange absurde. Ce n'était peut-être qu'un lapsus, mais le fait que Will ait placé un possessif devant mon nom me réchauffait le coeur."

A quatre mains
Auteur: Renée Carlino
Traduit de l'anglais ( Etats-Unis) par Laurence Boischot
Éditions: Milady
Prix: 18,20€
Parution: novembre 2015