Pauline

La Dernière Etape : le polar cycliste d’Alfred Azkabade

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Polars Mis à jour : samedi 6 juillet 2019 22:59 Affichages : 186

la dernière étapePar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / On est prévenu, dès la couverture : « Sur le Tour de France, la mort peut frapper à chaque étape ». Partant de ce principe, passionné de cyclisme depuis qu’il a vu Bernard Hinault attaquer dans les pentes du col d’Aspin un jour de juillet 1986, journaliste qui a beaucoup raconté le foot, le tennis, le sexe, la politique et les people mais jamais le cyclisme, Alfred Azkabade a écrit « La Dernière Etape », polar qui plonge dans les coulisses de la « Grande Boucle ». C’est la veille du départ du Tour, et dans son bureau, on retrouve le patron de l’épreuve, Benjamin Callaère, assassiné. Question : qui a tué ? pourquoi ? On balance sur l’enquête un jeune journaliste du « Progrès », il s’appelle Hugo Taquelin, et il va tenter de résoudre l’énigme. Son problème ? il ne connaît rien au monde du vélo et à ses mœurs. Il découvre ce microcosme avec sprints massifs à l’issue des étapes de plaine, hôtesses toutes plus belles les unes que les autres ou encore luttes de pouvoirs dans le peloton et au sein même des équipes. Pour son enquête, le journaliste est accompagné par un confrère sévèrement alcoolo- il fut un temps où ils étaient nombreux sur le Tour à pratiquer le « verre de contact » ! Ainsi, Taquelin approche la face cachée d’une course de trois semaines avec cette organisation énorme, ces secrets de Polichinelle mais tellement inavouables et ces légendes qui en font « la plus grande épreuve cycliste du monde ». Trouvera-t-il, plongé dans cette course d’un autre temps, la vérité ? On attendra la dernière étape, l’étape de gala pour le savoir…

La Dernière Etape
Auteur : Alfred Azkabade
Editions : Hugo Poche
Parution : 6 juin 2019
Prix : 7,60 €

J’avais rarement vu un tel bordel sur les quais. Des voitures dans tous les sens, collées les unes aux autres comme un Carambar entre les dents. Ça klaxonnait plus qu’après un mariage en banlieue triste ou une victoire de l’Algérie en coupe d’Afrique des nations. Ça s’insultait bien sûr, ça pointait son majeur bien haut, ça se traitait de mou du cul, d’handicapé, de Stéphanoise. C’était Lyon, un soir de juillet, à la veille du grand départ du Tour de France 2019.

La Dernière Etape