Dans les poches : Paulo Coelho, Annie Cohen-Solal, Luca Di Fulvio et Ivan Jablonka

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Dans les poches Mis à jour : mardi 21 mai 2019 19:42 Affichages : 448

pauloDans les poches de Serge Bressan - Lagrandeparade.fr /

« Hippie » de Paulo Coelho

De nombreux maitres en philosophie « coelhienne » expliquent doctement que « L’Alchimiste » (1988) est le fruit, la conséquence de l’expérience hippie de Paulo Coelho. Lequel écrit simplement : « Quand on a confiance en soi, on fait confiance aux autres. Parce qu'on sait intimement que le jour où on sera trahi- et cela arrivera, c'est dans la nature du monde-, on aura les moyens de se défendre. Courir des risques fait partie des choses qui donnent du sel à la vie », ou encore « Qui veut apprendre à se connaître commence par explorer le monde ». Quelques grincheux même pas nés au temps du « flower power » et du « peace and love » trouvent tous les défauts du monde à ce « Hippie », dénoncent un ton mielleux et une pensée aussi extatique qu’infantilisante. Paulo Coelho, qui se cache derrière le narrateur, se souvient, lui, du « Brésilien maigrichon portant le bouc » qu’il fut. Et se présente en anti-héros dans un roman qui transpire, à toutes les pages, la sincérité. C’est déjà ça…

« Hippie » de Paulo Coelho. J’ai Lu. Parution : 1er mai 2019. Prix : 7,90 €.

 

sartre« Sartre » d’Annie Cohen-Solal

Pour bon nombre, il fut « l’intellectuel le plus représentatif du 20ème siècle ». En 1940, à 35 ans, il lance : « C’est le monde entier que je veux posséder ». En près de mille pages, l’historienne française Annie Cohen-Solal est donc partie en exploration dans l’œuvre du philosophe, romancier, dramaturge et journaliste. Titré simplement « Sartre », le livre est paru en 1985. On le retrouve en format poche avec une préface inédite : « Parce que vous avez raison, parce que vous cherchez… » Au fil des pages, l’auteure a écrit non pas la biographie d’un écrivain qui ne fut vraisemblablement pas « le plus grand de son temps » comme l’affirmaient ses admirateurs, mais « l’histoire globale » d’un homme qui, sciemment ou non, a voulu toute sa vie être « retentissant »- ce qui l’amena à refuser le prix Nobel de littérature ou à se fourvoyer dans des combats politiques qui se révélèrent peu brillants. Ce qui n’enlève rien, aujourd’hui encore, à la légende…

« Sartre » d’Annie Cohen-Solal. Folio Essais / Gallimard. Parution : 11 avril 2019. Prix : 14,20 €.

 

dickens« Le Soleil des rebelles » de Luca Di Fulvio

On le surnomme « le Dickens italien ». Luca Di Fulvio est romancier et dramaturge, et a écrit à ce jour huit romans dont « Le Gang des rêves » (2016) et « Le Soleil des rebelles » (2018). Auteur de best-sellers internationaux, le romancier transalpin livre là une fresque tant romanesque qu’historique qui emmène le lecteur au Moyen Âge. Habile dans l’art de mener un récit, il mêle un roman d’apprentissage avec Marcus, un jeune prince héritier dont toute la famille a été massacrée par le cruel Ojsternik- seigneur cruel, il a décidé de faire main basse sur le territoire de la famille du jeune prince. Celui-ci est sauvé par la fille d'Agnete la sage-femme et va grandir dans un monde d’ultra-violence et d’injustice. Au quotidien, il vit comme un serf. Une vie d’esclave pour ce Marcus qui doit trouver le soleil la nuit. Y parviendra-t-il ? Roman de l’âpreté et de la rudesse, « Le Soleil des rebelles » n’en est pas moins empli d’espoir…

« Le soleil des rebelles » de Luca Di Fulvio. Pocket. Parution : 9 mai 2019. Prix : 9,40 €.

 

camping car« En camping-car » d’Ivan Jablonka

Historien et écrivain, Ivan Jablonka s’était fait remarqué (en bien !) avec deux ouvrages impeccables : « Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus » (2012) et « Laëtitia ou la fin des hommes » (2016, prix Médicis). Il est revenu en 2018 avec « En camping-car » (prix France TV essai)- qu’on retrouve ce printemps en format poche. Et nous glisse : « Le camping-car nous a emmenés au Portugal, en Grèce, au Maroc, à Tolède, à Venise. Il était pratique, génialement conçu. Il m’a appris à être libre, tout en restant fidèle aux chemins de l’exil… » En famille, des voyages par chemin de traverse. Puis, le souvenir des voyages de l’enfance. Une vie alors tout aussi bringuebalante qu’émerveillée. Il n’y avait ni horaires ni impératifs... bref, la vie « En camping-car » ! Au fil des pages, bien plus qu’un texte de souvenirs personnels ou une socio-histoire d’une enfance, Ivan Jablonka dessine avec élégance le portrait d’une époque. Et n’est jamais loin de l’essai de moraliste…

« En camping-car » d’Ivan Jablonka. Points / Seuil. Parution : 2 mai 2019. Prix : 6,50 €.