Pauline

Thierry Ottoviani : la carte littéraire d'un voyage en Corse

Écrit par Catherine Verne Catégorie : (Auto)biographie Mis à jour : jeudi 19 mai 2016 16:40 Affichages : 1864

CorsePar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Les Editions Alexandrines sont des nomades dans l'âme et des conteuses de vocation. Leur champ de prédilection est double: raconter la petite et la grande histoire de célèbres destinées et suivre les pas d'écrivains de par le monde. C'est à cette seconde mission que contribue ici l'auteur Thierry Ottiviani, en se penchant sur la carte de la Corse. Son choix ne consiste pas à restituer la chronologie des écrivains ayant accosté l'île de beauté les uns après les autres ou la façon dont leurs divers regards esthétiques en auraient façonné un certain cliché littéraire. Il suit un itinéraire de voyageur curieux, sillonnant la Corse pour y suivre les pistes déjà empruntées par des auteurs corses autant qu'internationaux, et bien sûr des pinzutu (Français du continent). L'approche est donc résolument cartographique, consistant à épingler sur l'enchaînement des paysages et des villes corses, les points de vue ayant accueilli ou inspiré des écrivains. Chaque focus géographique est l'occasion de découvrir une anedocte biographique sur tel ou tel d'entre eux, ou s'articule à une de ses publications. Il faut s'imaginer en randonnée avec Thierry Ottiviani pour guide. Rassurez-vous, il y a des châtaignes pour le casse-croûte et de l'eau de source pour la soif. On croisera avec bonheur sur son chemin Agatha Christie sur le séjour de laquelle on enquête avec lui, et autres écrivains connus, venus à toute époque chercher en Corse l'inspiration ou trouver l'amour. On se téléporte dans le temps, au XIXème siècle, pour rêver la Corse telle que Flaubert ou Mérimée l'a parcourue. Du coup il est bien possible qu'une fois posé le pied cet été en terre de beauté, on ne regarde plus les orties de la même façon ni les eaux d'Orezza: les premières doivent leur nom à Sénèque, qui a senti leur souffle de près pour être tombé amoureux d'une bergère au père suspicieux; les secondes ont inspiré le tableau d'une scène de Mérimée. Certains hôtes de l'île lui sont restés fidèles, tels Jean d'Ormesson confiant s'y trouver mieux que "sous la coupole de l'académie" française, d'autres n'y ont séjourné qu'en très bas âge, tel un Victor Hugo emmailloté en transit, d'autres enfin y ont pris leur dernier vol, comme ce fut le cas pour le regretté St-Exupéry. En retour de cette hospitalité, nombre se trouvent avoir oeuvré à la sauvegarde du patrimoine populaire, en transmettant via leurs romans des chants traditionnels ou les histoires fameuses de bandits, ou encore en immortalisant des lieux spécifiques.
Ainsi Thierry Ottiviani relève-t-il avec brio le défi des Editions Alexandrines en alliant histoire et géographie. Reste à dire un mot du sujet dont toutes deux, constituent l'absysse et l'ordonnée: l'amour - bien évidemment de la Corse. Car il ne faut pas s'y tromper: on ne conquiert pas la Corse en l'explorant, on tombe sous son charme toujours renouvelé. C'est en amoureux lui-même conquis, que l'auteur ici, rend visite à sa belle. Ce qu'il nous déplie, c'est une carte du tendre.
Au terme de ce voyage partagé, parvenu sur la côte orientale, on s'étonne que l'auteur ait choisi de ne proposer aucune perspective de conclusion au lecteur. Or il ne sera pas le moindre des écrivains à n'envisager que de fouler sans fin la précieuse terre corse, natale dans son cas de surcroît. Sans doute en est-il de tels parcours comme des très belles histoires d'amour:n'est-ce pas éternelles qu'on les espère?

La Corse des écrivains
Auteur: Thierry Ottoviani
Editeur: Editions Alexandrines
Parution: 2013
Prix: 14,50 euros