Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Vertiges : une pièce familiale, aussi touchante que drôle, de Nasser Djemaï

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : vendredi 10 août 2018 12:08 Affichages : 280

vertigesPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Cela fait bien longtemps que Nadir n’est pas retourné auprès de sa famille et la réalité l’assaillit de plein fouet : la cité qui l'a vu grandir s’est paupérisée, le chômage et l'immobilisme y sévissent de manière inquiétante. Alors ce fils aîné veut bousculer les choses, secouer un frère et une soeur qui semblent s’être résignés à survivre plutôt qu’à vivre, remettre de l’ordre et de la rigueur dans un foyer qui oublie les rendez-vous médicaux et administratifs importants, ne lit ni ne classe les factures, ne gravite que dans un périmètre très restreint de son immeuble ( « Viens on va se promener à Carrefour. » ), s’auto-médicamente arbitrairement et idéalise ses retours vacanciers au pays. Mais de quel droit Nadir se permet-il de juger les siens? Et peut-on faire changer les siens? A quoi s’apparente donc le « goût de mon histoire »? « Le goût de notre vie »? Autant de questions que soulève avec justesse et sensibilité "Vertiges".

Le texte de Nasser Djemaï est délicieux parce qu’il mêle avec intelligence une intrigue tout à la fois drôle et nostalgique, et nourrie de réflexions pertinentes sur le lien familial. La famille renvoie un miroir qui n’est jamais évident pour l’individu qui, tout à la fois s’y reconnaît et se sent rassuré par cette similarité de traits et d’habitudes, mais souhaite également s’en arracher, effrayé d’être écrasé par le poids des hérédités. Un regard tout à la fois préoccupé - mais le formulant avec un humour délicat - sur l’évolution de la cité et empreint de tendresse pour des êtres chers et encore tournés vers un passé idéalisé et l’espoir utopique d’un retour au pays libérateur. Individus à l’identité déchirée entre deux pays et qui ont l’impression désoeuvrée de n’appartenir vraiment à aucun des deux. Opposition explosive entre deux visions et deux générations: celle d’un père déraciné qui idéalise un passé, celle d’un fils qui a réussi et dont la France est devenue le pays d’enracinement.

C’est un grand théâtre ici. Tout le monde joue à être quelqu’un d’autre.

La Compagnie Nasser offre une parenthèse en famille mémorable : la distribution y est de qualité, les dialogues multiplient les occasions de rire en connivence, la scénographie d’un grand réalisme qui bascule soudain en espace de cauchemar fantastique est remarquable…L’universalité du propos embarque le spectateur dans une plongée au coeur de l’humain et l’on aime à ce propos la parabole du saumon qui remonte à contre-courant pour trouver sa source d’origine et cette réflexion sur notre entêtement à vouloir aider ceux qui n’ont rien demandé…A vouloir « réparer » les autres, ne cherche-t-on pas surtout à se réparer soi-même?
Une très belle pièce dont la scène finale est un petit bijou d’émotion et de poésie..A voir assurément!

Je suis parti loin mais les pierres parlent toujours. Elles me racontent l’eau qui m’attend.

Vertiges
Compagnie Nasser
Metteur en scène : Nasser Djemaï
Interprète(s) : Fatima Aibout, Clémence Azincourt, Zakariya Gouram, Martine Harmel, Issam Rachyq-Ahrad, Lounès Tazaïrt
Assistant mise en scène : Benjamin Moreau
Dramaturgie : Natacha Diet
Scénographie : Alice Duchange
Costumes : Benjamin Moreau
Création lumière : Renaud Lagier
Création son : Frédéric Minière
Création vidéo : Claire Roygnan
Régie générale : Lellia Chimento
Le texte est édité chez Actes Sud

Dates et lieux des représentations:
 - DU 6 AU 29 JUILLET 2018 au Théâtre des Halles ( Rue du Roi René, 84000 - Avignon )
- Du mar. 09/10/18 au mer. 10/10/18 au Centre Culturel La Passerelle - Saint-Priest
- Le 16/11/2018 au Théâtre Théo - Argence -Tel. +33 (0)4 81 92 22 30