Lettre d'une inconnue : Sarah Biasini, spectre émouvant de sensibilité et de grâce

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : samedi 10 octobre 2015 14:52 Affichages : 2221

Lettre d'une inconnuePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Stefan Zweig imagine l'histoire d'un écrivain célèbre et volage au mode de vie aussi égoïste que bourgeois, aussi épicurien que superficiel dans ses relations, qui reçoit un jour la lettre surprenante - et déstabilisante - d'une inconnue. Cette dernière habitait avec sa mère dans un petit appartement à Vienne et, adolescente, est tombée amoureuse de lui, ce nouveau voisin mystérieux dont les objets ( livres couverts de dorure, statues hindous, chandeliers, meubles...) découverts sur son palier lors du déménagement l'ont fascinée et lui ont rendu l'homme d'autant plus inaccessible que désirable. Invisible à ses yeux à la puberté, il ne la reconnaît pas lorsqu'il passe trois nuits dans ses bras, quelques années plus tard, alors qu'elle revient d'Innsbruck du haut de ses 18 ans. Et il ne la reconnaîtra pas d'avantage neuf ans plus tard derrière les fards et le nouveau statut qu'elle s'est contrainte à endosser pour assurer à son fils - conçu lors d'une de ces trois nuits- les meilleures conditions de vie possible.


"Lettre d'une inconnue", nouvelle de l'auteur autrichien publiée en 1922, dresse le portrait bouleversant d'un amour à sens unique, désespérément refoulé et qui s'avoue dans la missive post-mortem d'une jeune femme ayant mis fin à ses jours suite au décès de son fils de 10 ans. Y est peint avec un verbe fougueux et fluide l'amour qui se nourrit de souvenirs aussi fugaces que déraisonnables, l'amour qui sublime jusqu'à l'aveuglement et s'étourdit jusqu'à la déraison. La force prodigieuse de l'amour, sa ténacité et son entêtement, sa capacité infinie au pardon et à l'abnégation. L'amour éperdu et vaincu, son amertume délicate et discrète qui se regrette et s'excuse auprès de son bourreau incapable d'aimer. Mais aussi l'attente fébrile, les espoirs inconsidérés, les heures magiques volées à la réalité crue et cruelle et puis les illusions perdues et jamais retrouvées...
Entendre le texte de Stefan Zweig est donc déjà une raison suffisante de se déplacer. Christophe Lidon,en outre, a imaginé une mise en scène à la scénographie épurée où ne subsistent que des luminaires suspendus et quelques feuillets épars sur le plateau : un écrin élégant qui permet d'éviter d'alourdir une pièce surchargée en émotions. Les jeux d'ombres et de lumières ainsi que des bruitages discrets permettent de faire naître le spectre de la jeune femme qui revient témoigner de cet amour extraordinaire. Si Frédéric Andrau offre une figure un peu pâle dans les premières minutes de la pièce et peine à trouver l'émotion juste, Sarah Biasini est talentueuse de bout en bout. Fébrile jusqu'aux larmes et incarnant des paradoxes de façon désarmante : elle se montre en effet aussi candide que sensuelle, aussi fragile que déterminée, aussi lumineuse que désespérée. La complicité de ce duo se tisse au fur et à mesure, avec justesse et intelligence, et le spectateur est happé par cette impossible histoire d'amour qui exulte l'espace d'un dernier sursaut. Une pièce émouvante et de qualité!

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig
Mise en scène : Christophe Lidon
Adaptation théâtrale : Mickaël Stampe
Avec Sarah Biasini et Frédéric Andrau
Durée : 1h10
Crédit-photo : Pacôme Poirier


Dates des représentations:

- Le 25 septembre 2015 au Théâtre Jacques Coeur de Lattes ( 34)


- Du Dimanche 04 au Vendredi 09 octobre 2015 - Théâtre de l'île - Nouvelle Calédonie

- Le mercredi 14 octobre 2015 à 20 h 30 à Villeneuve sur Lot (47)


- Du Jeudi 15 au Vendredi 16 octobre 2015 à 20h30 au Théâtre l'Odyssée - Périgueux (24)


- Le jeudi 29 octobre 2015 à 20h30 au Théatre Princesse Grace - Monaco


- Du Mardi 03 au Dimanche 15 novembre 2015 au Théâtre Le Cado - Orléans(45)


- Le Mardi 17 novembre 2015 à 20h30  au Théâtre du Beffroi - Montrouge (92)


- Le Vendredi 18 décembre 2015 à 20h30 au Théâtre Le Sémaphore - Irigny (69)


- Le Mardi 24 novembre 2015 à 20h30 à l'Espace Château des Rochers - 
Nogent-sur-Oise (60)


-  Le Vendredi 27 novembre 2015 à 20h00 au Théâtre Le Karavan - 
Chassieu (69)


- Le Samedi 28 novembre 2015 à 20h30  à l'Auditorium Michel Pettruciani - 
Montélimar (26)

- Le Samedi 12 décembre 2012 à 20h30 - TOPF Silvia Montfort -Saint-Brice-sous-Forêt (95)