La curée : le roman de chair et d'or d’Emile Zola pertinemment transposé en roman graphique

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : dimanche 21 avril 2019 21:49 Affichages : 707

la curéePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ La Curée narre d’une part le parcours conquérant d’Aristide Rougon, rebaptisé bien vite Aristice Saccard, qui débarque à Paris, pauvre et républicain, au lendemain du coup d’Etat portant Napoléon au pouvoir. Arriviste et dénué de scrupule et d’empathie, ce dernier retourne rapidement sa veste et embrasse la cause de l’Empire car il voit dans la capitale bouleversée par les travaux haussmanniens une occasion inespérée de spéculer pour s’enrichir vite. Il va donc mentir, voler, tricher et profiter à multiples reprises des humeurs dépensières de sa nouvelle épouse Renée, qui lui cède des propriétés à des prix dérisoires pour continuer à mener son train de vie, ne se méfiant pas du zèle de son mari pour l’aider à réguler ses dettes.

La Curée raconte aussi en parallèle le destin tragique d’une jeune femme, Renée, mariée à Aristide Saccard fraîchement devenu veuf et qui accepte d’étouffer sa grossesse « honteuse » en échange d’une somme rondelette pour la dot. Renée, délaissée par un époux obnubilé par la richesse et les plaisirs faciles, scelle très vite une complicité incestueuse avec Maxime, le fils d’Aristide issu de son premier mariage. Or, si un temps l’on s’imagine que le fils a l’âme meilleure que le père, Emile Zola nous prouvera bien le contraire…

La Curée! Quel titre percutant! Paris déchiquetée par les spéculateurs, Renée saignée financièrement par son époux, le coeur dévoré par son amour pour Maxime et son ingratitude à terme…Le roman d’Emile Zola, second volume de la série Les Rougon-Macquart - qui dépeint « la vie débauchée de Paris au Second Empire » -  est un chef d’oeuvre aux descriptions incroyables et d’une lucidité sur la nature humaine bouleversante. Ce roman graphique réussit de manière pertinente à adapter ce pavé conséquent et à en garder la substantifique moelle. Si les inconditionnels de Zola seront peut-être un peu frustrés par les coupures indispensables dans les longues descriptions naturalistes, les très beaux dessins d’Eric Stalner en seront une attrayante compensation. Ceux qui n’ont jamais ouvert l’oeuvre initiale seront ravis de pouvoir y plonger en s’épargnant les quelques 350 pages d’une édition de poche…un roman graphique donc qui aura une place stratégique dans les centres de documentation des établissements scolaires et dans les bibliothèques de tous ceux qui jugent pertinents de connaitre ses classiques.

Lire La Curée d’Eric Stalner et Cédric Simon, c’est tout à la fois embrasser une période de l’Histoire de France, éprouver le génie d’Emile Zola dans ses peintures de la nature humaine et jouir d’une superbe promenade graphique dans les rues et les salons bourgeois d’un Paris du XIXème…D’ailleurs, on y croise Notre-Dame plusieurs fois et l’on ne peut s’empêcher d’en éprouver un sentiment de nostalgie pour cette magnifique cathédrale dont on espère qu’elle ne deviendra pas l’enjeu d’une curée politique, religieuse...et économique!

Un beau travail!

La curée
Editions : Les Arènes BD
Auteurs : Eric Stalner et Cédric Simon
Prix: 20€
Parution : 17 avril 2019
128 pages