L’herbier sauvage : la délicate collection de confessions érotiques de Fabien Vehlmann s'agrandit!

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : dimanche 3 mars 2019 21:24 Affichages : 203

Herbier sauvagePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ L’herbier sauvage en est à son deuxième opus. Le principe reste le suivant : Fabien Vehlmann rencontre des femmes et des hommes ordinaires qui acceptent d’échanger avec lui autour de la sexualité et de l’érotisme. Les entretiens restent anonymes et…comme le précise l’auteur : « Je leur précise que je ne porterai aucun jugement moral sur leur sexualité, que celle-ci soit exubérante, spectaculaire ou au contraire routinière, voire même absente. Et que, contrairement à ce que l’on pourrait penser, je ne suis pas forcément en quête « d’extraordinaire ». » Le résultat est étonnamment émouvant et touchant. Si l'on y cause en effet de sexe, Fabien Vehlmann a l’art de la maïeutique et c’est surtout de notre ressenti d’être humain face à l’acte sexuel et ses enjeux, ses mystères et ses plaisirs qu’il est question dans ces pages.
La couverture d’un blanc immaculé annonce déjà d'ailleurs cette délicatesse intrinsèque à l’ouvrage. Les dessins de David Prudhomme qui accompagnent les confessions recueillies se marient avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité aux anecdotes racontées. De celle qui est « partie en haute mer en laissant ( son amant) au bord du rivage » à celui qui aime « le sexe débridé », de celui dont le « désir avait été comme dissous, anéanti par la beauté des lieux » à celle qui « juste dit : « je sais pas, on verra », en refermant ( sa) braguette. », de celui qui a « vraiment envie de croire » qu’une jeune femme a doucement pleuré contre son cou après l’amour à celui qui adore pratiquer « l’amour de nuit » avec sa petite amie… On croise aussi une amatrice de baise en extérieur, un tatoué des testicules, une expérience en plan serré, une voix blanche…et tant d'autres personnalités, toutes singulières et dont la fragilité perce même chez ceux qui ne se dévêtent pas complètement de leur carapace pour se confier. 
Chaque rencontre est intéressante, parfois drôle, toujours riche en émotions et donnant à matière à réfléchir sur ses propres pratiques. Ici la parole est tout autant donnée à ceux qui multiplient les partenaires, à ceux qui ont des idées plus conservatrices, à ceux qui savent manipuler le verbe et jouent de métaphores zélées pour exprimer leurs pensées, à ceux qui sont plus concis dans leurs mots et directs…Pourtant, quelle que soit la personne interrogée, la confession est séduisante car cette fenêtre de parole libre a quelque chose de rare. Le sexe s'avère trop souvent un sujet abordé de manière oblique, soit par le biais de la fanfaronnade ou du rire forcé ( pour pallier la gêne), soit par le biais de la crudité ou de la vulgarité ( soit disant pour assumer sa sexualité décomplexée) soit par des mots feutrés et pudiques ou du silence. 
On lira donc avec grand intérêt et plaisir le troisième opus s’il se présente…et d’ici là l’on ne peut trop que vous conseiller de vous offrir les deux premiers!

Un grand nombre de femmes que j’ai vues jouir devenaient soudain silencieuses, presque immobiles, leur corps n’étant qu’une sorte de longue tension, une vague, quelque chose de très diffus. Elles me donnaient l’impression de se tenir dans l’oeil du cyclone, ce moment étrangement calme et trompeur qui peut laisser croire que la tempête s’est achevée. Je ne suis d’ailleurs jamais complètement sûr que cet orgasme ait vraiment eu lieu. Parce qu’il se passe ailleurs, loin des hommes.

L’herbier sauvage - Second livre
Editions: Soleil
Collection : Noctambule
Textes : Fabien Vehlmann
Dessins: David Prudhomme
Prix : 19,99€
Parution: 13 février 2019