Le rire de l’ogre : le passé finit toujours par s’éclairer

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Roman graphique Mis à jour : jeudi 13 septembre 2018 15:50 Affichages : 257

le rire de l'ogrePar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Été 1963, Kehlstein, Allemagne. Paul Marleau, un jeune Français de 16 ans, séjourne chez son correspondant prénommé Thomas. Un dimanche de juillet, en excursion pour le lac Noir, il est pris d’une nausée inexplicable et perçoit que s’y est joué un drame terrible.

Il rencontre ce même jour la singulière Clara, fille d’un ancien médecin de la Wehrmacht, qui le fascine… Tous deux enfants de la paix, ils perçoivent toutefois avec acuité que des « fêlures de guerre» sont encore très douloureuses, qu’elles résonnent à leur époque et menacent même de gâcher leurs propres vies. Paul et Clara se croiseront pendant des années, entretenant une liaison amicale aussi complexe que forte…jusqu’à ce que le rire de l’Ogre éclate enfin, que les secrets qui somnolent éclatent et qu’ils puissent s’en libérer…

Le secret somnole, Paul, il attend…mais un jour, tu sauras…Moi je crois que le passé finit toujours par s’éclairer.

Sandrine Martin signe un album passionnant. Son adaptation du roman de Pierre Péju est remarquable. Jouant avec la chronologie, ce scénario est empreint d’autant de poésie sombre que de vérités humaines troublantes. Par le truchement d’un conte merveilleux - adjectif à prendre au sens littéraire du terme - auquel succède une fiction aux airs de parcours initiatique, il se fait démonstration pertinente de l’empreinte indélébile que laisse le passé en héritage. Il narre combien l’humanité ne peut sortir indemne de l’horreur, la culpabilité devenant l’instrument de sa propre torture…Le travail graphique répond avec intelligence aux nécessités du scénario et l’on aime l’aspect crayonné des couleurs ainsi que , notamment, les planches impressionnistes où les émotions de Paul prennent le dessus.
On applaudit donc le choix initial de l’oeuvre à adapter, profondément universelle et dont on relève ça et là des aphorismes que l’on met à l’envi dans une case de sa mémoire …et l’on félicite cette capacité brillante à plonger le lecteur dans un monde tout à la fois réaliste et fantastique. Un roman graphique de qualité à (s’)offrir!

Acceptez donc de considérer chaque individu comme une…énigme!

Le rire de l'ogre
D'après le roman de Pierre Péju
Editions : Casterman
Scénario : Sandrine Martin
Dessin : Sandrine Martin
Prix : 20,00 €
Parution : le 12/09/2018

Rire de l'ogre