Legio Patria Nostra : "Et ainsi naquit la Légion Etrangère…"

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : mercredi 23 octobre 2019 22:12 Affichages : 559

legioPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.com/ Avez-vous déjà entendu parler de La bataille de Camerone? Elle opposa au Mexique une compagnie de la Légion étrangère et les troupes mexicaines le 30 avril 1863 ; soixante-deux soldats de la Légion, assiégés dans une hacienda du petit village de Camarón de Tejeda, tinrent l’assaut plus d'une journée face à 2000 soldats mexicains. Camerone est célébré comme un haut fait de la Légion étrangère dans toutes ses unités, chaque 30 avril.  

A l’origine de Legio Patria Nostra, il y a d’abord un médaillon peint représentant mon aïeul, Jean-Antoine Yerlès, capitaine au 1er régiment de la Légion Etrangère, décédé à Sidi-Bel-Abbès le 14 janvier 1852. Ensuite il y a une inscription sur une stèle à Camerone au Mexique.

Jean-André Yerlès a imaginé l’histoire singulière qui aurait pu mener deux des protagonistes de Camerone (ayant réellement existé) jusqu'à ce combat méritoire. Le chemin de vie d'un gamin perdu et d'un officier manchot.
La fiction débute sept ans plus tôt, à Lyon. Casimir commet un homicide en voulant protéger sa mère des violences de son amant-proxénète. Forcé de fuir la ville, il emporte dans son sillage maudit son meilleur ami Dino qui rêve d’un avenir meilleur. Arrivés à Marseille sans un sou en poche, les deux garnements reprennent vite leurs activités de rapine et se heurtent aux griffes fort dangereuses du Maure, un chef de bande tyrannique et sadique. Ils n’en sortiront pas indemnes. Casimir réussit à s’échapper seul jusqu’à Toulon où il croise le chemin d’Evariste, un ancien soldat, dandy et joueur incorrigible, qui l’amène à s’enrôler sous un faux nom dans les rangs de la Légion Etrangère. Et parce qu’une vie sans amour ne serait rien, apparaît l’intrépide et libre Zélie qui fait battre le coeur de Casimir et ils aimeraient bien ces deux-là commencer une nouvelle vie au-delà de la méditerranée. Y arriveront-ils?
le tambourUn premier tome au rythme bien mené et qui propose plusieurs personnalités attrayantes et au caractère délicieusement marqué. En compagnie de ces personnages aux destins écorchés et aux ennuis nombreux, l’on suit le parcours initiatique de Casimir qui, de gamin des rues devient peu à peu un homme.
Le trait sensible et précis de Marc-Antoine Boidin accompagne avec talent cette épopée romanesque dont il nous tarde de connaître la suite…L’arrivée à Oran présageant de nouvelles complications! Décidément! La vie de Casimir semble condamnée à ne pas être un long fleuve tranquille…On n’échappe pas à son destin!

Titre de la série : Legio Patria Nostra
Tome 1 : Le tambour
Editions : Glénat
Scénariste : Jean-André Yerlès
Dessinateur : Marc-Antoine Boidin
Parution : 16.10.2019
Prix : 14€