Aspirine : quand l’adolescence devient éternelle, l’enfer n’est pas loin !

Écrit par Sylvie Gagnère Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : jeudi 16 août 2018 08:48 Affichages : 357

AspirinePar Sylvie Gagnère - Lagrandeparade.fr/ Aspirine est étudiante en philosophie à la Sorbonne le jour, parcourt les cimetières la nuit et bouillonne de rage. Parce qu’Aspirine a 17 ans, mais 17 ans depuis 300 ans, depuis qu’elle est devenue vampire. Elle partage son quotidien avec sa sœur Josacine, elle-même immortelle depuis ses 23 ans.

L’immortalité, dans un magnifique appartement parisien, ça a l’air tentant, non ? Sauf que, si cela présente des avantages quand on est une sublime jeune femme de 23 ans, c’est nettement plus compliqué lorsqu’on se retrouve coincée en pleine crise d’adolescence ! Blasée de la vie, cultivant les idées sombres, explosant de colère à la moindre contrariété, jalouse de sa grande sœur, pétrie de mal-être et sans aucun espoir d’en sortir, Aspirine semble bien mal partie. Il est vrai que la perspective d’une adolescence éternelle a de quoi terrifier !

Alors, elle se défoule sur son prof, sa sœur, et les hommes que cette dernière ne manque pas de ramener chez elles. Et si Josacine profite surtout des appâts de ces messieurs, Aspirine les dévore (littéralement). Sa soif de sang est alimentée par sa colère, et il ne fait pas bon s’approcher d’elle pour un mortel.

Pourtant, Ydgor, ado attardé qui fréquente le même cours de philo, ne peut s’empêcher d’être attiré par la jeune fille. Le garçon, vaguement gothique, carrément bigleux, un peu rondouillard et affublé d’une improbable coupe de cheveux, ne rêve que d’une chose : vivre un truc magique, n’importe quel truc magique ! Quoi de mieux pour cela que de coller aux basques d’une vampire ? Prêt à tout pour rester auprès d’elle, il accepte de devenir son serviteur. Mais sait-on bien qui, du maître ou du serviteur, est le plus fort ?

Joann Sfar présente dans cet album des personnages originaux et bien campés, on s’attache vite à ces deux ados marginaux, qui unissent leurs solitudes dans une aventure rocambolesque. L’obsession d’Aspirine pour le sang est bien sûr liée à son état de vampire, mais parle également de l’ambivalence et de la fascination des jeunes filles qui ont leurs règles. Ydgor, mal dans sa peau et rejeté, ne voit que la magie pour procurer un peu d’éclat à un quotidien bien morne.

Alternant pleines pages et découpage plus traditionnel, Sfar donne vie et relief à ses héros ; on attend avec impatience la suite des aventures d’Aspirine ! Il se murmure même qu’une adaptation cinématographique serait en route…

Aspirine 
Auteur /illustrateur : Joann Sfar
Éditeur  : Rue de Sèvres
Parution  : 6 juin 2018
Prix  : 16 €

Aspirine