Sacha Guitry : l’art de la réplique fine à l’heure de l’occupation

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Bande-dessinée Mis à jour : dimanche 15 avril 2018 10:11 Affichages : 310

SachaPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ Nous sommes en janvier 1939. Sacha Guitry s’apprête à se marier pour la quatrième fois; l'heureuse élue est Geneviève de Séréville. L'artiste vient d’être élu membre de l’Académie Goncourt et il débute le tournage de son nouveau film, « Ils étaient neuf célibataires ».Bref, tout lui réussit.

La guerre cependant éclate, la France capitule ; Sacha, attaché à Paris, refuse de s’en éloigner trop longtemps et décide d’y remonter pour « sauver la culture française ». Pourtant, même si l’implicite de ses textes est anti-allemand, les relations mondaines qu’il entretient avec l’occupant ne seront pas bien perçues à la Libération…Sasha Guitry sera arrêté, retenu au Vel d’hiv, au camp de Drancy puis à la prison de Fresnes…avant d’être relâché avec une inculpation d’intelligence avec l’ennemi…ce à quoi l’homme d’esprit répliquera : «  Il me semble ne pas en avoir manqué ».
« Le Mal-Aimé » est un deuxième volet fort bien conçu d'une autobiographie de ce monstre sacré du cinéma et du théâtre. Noël Simsolo a confectionné un scénario prenant qui mêle avec intelligence et fluidité l’histoire et l’Histoire. Les dialogues sont enlevés et ont des accointances certaines avec le théâtre. L’on goûte aux mots d’esprit nombreux, emblématiques de ce personnage historique, amant infidèle à répétition, surnommé « Monsieur Môa » et qui aimait farouchement raconter des histoires et jouer. Le travail graphique de Paolo Martinello est à saluer aussi ; les visages sont expressifs à souhait, les vignettes ne manquent pas de mouvement et le choix des couleurs apporte une touche désuète délicieuse. Une parenthèse passionnante en compagnie d’un artiste aussi singulier que brillant, dont la carrière a été traversée de nombreux obstacles et d’accusations trop souvent erronées, et qui a pourtant pu dire : “Fais rire le public. Dissipe son ennui. Et s'il te méprise et t'oublie sitôt qu'il a passé la porte, ça ne fait rien. On oublie toujours ceux qui vous ont fait du bien.”

«  Ta première femme, Charlotte Lyses, te trompait déjà avec un ténor.
- Oui, elles suivent les même voix. »

Sacha Guitry
Tome 2: Le Mal-Aimé
Editions : Glénat
Scénario : Noël Simsolo
Dessin & couleurs : Paolo Martinello
72 pages
Prix : 14,95 €

guitry